Grèce : rideaux tirés pour les banques cette semaine

drapeau grece -europe_photo de Mathieu HAprès un dimanche agité, ce ne sera pas un lundi et une semaine comme les autres pour les Grecs qui vont trouver leurs banques fermées au moins jusqu’au 7 juillet. Ils ne pourront pas retirer plus de 60 euros par jour et par carte. La décision a été prise à l’issue d’un conseil de stabilité financière tenu à Athènes dimanche 28 juin et annoncée par  le Premier ministre Alexis Tsipras qui a invité la population au sang-froid. La Bourse d’Athènes devrait aussi rester fermée, au moins lundi.

Durant tout le week-end, les retraits se sont accélérés en Grèce. Dans le même temps, l’annonce de la fin du programme d’aide au pays mardi prochain par l’Eurogroupe a conduit la BCE à limiter les liquidités disponibles pour les banques grecques qui risquaient de se retrouver rapidement à court.

Le Premier ministre maintient tout de même son référendum du  dimanche 5 juillet sur l’offre des créanciers. A savoir une aide de 15,5 milliards d’euros en échange d’une hausse des impôts et une réduction des dépenses. Alexis Tsipras a personnellement appelé à voter « non » à cette consultation référendaire.

Cette situation n’est que provisoire parce que les banques ne pourront pas rester fermées indéfiniment. Il faut donc les renflouer et pour cela trois solutions. Le renflouement s’effectue, soit par nouvel accord entre l’État grec et la BCE, soit par les dépôts plus ou moins volontaires des Grecs eux-mêmes ou la Grèce sort de la zone euro. On le voit, cette dernière option devient de plus en plus présente.

Concernant les touristes présents en Grèce, leur capacité de retrait pourrait ne pas être inchangée. Néanmoins, les ministères des affaires étrangères britannique, néerlandais et allemand, ont précisé à leurs ressortissants se rendant en Grèce de se munir de « suffisamment d’argent liquide ».

Crédit photo : Mathieu H

 

 

 

 

Laisser un commentaire