Crédit Suisse annonce 2 000 suppressions d’emplois supplémentaires

CC/Public Domain

CC/Public Domain

A la suite d’une année 2015 terminée avec des comptes dans le rouge, la deuxième banque de Suisse, Crédit Suisse, a annoncé une suppression massive d’emplois afin de réduire ses coûts opérationnels. Un mois après cette première annonce elle déclare que son plan de suppression d’emplois va être beaucoup plus important qu’initialement prévu.

En février 2015 Crédit Suisse publiait des résultats décevants : les comptes sont dans le rouge pour la première fois depuis 2008 avec une perte de près de 2,7 milliards d’euros. La faute à des provisions pour résoudre des contentieux, une année boursière difficile et des dépréciations d’actifs. Dans la foulée de cette publication Crédit Suisse dévoile sa stratégie pour se redresser : couper dans les coûts.

Dès février 2016 Tidjane Thiam, arrivé à la tête de la banque en 2015, annonce la suppression de 4 000 postes, la réorganisation de certaines branches ainsi qu’une baisse de son propre bonus afin de montrer l’exemple. Le plan ainsi dévoilé prévoyait des économies de 3,2 milliards d’euros à l’horizon de 2018, date butoir pour la suppression des emplois concernés.

Si la banque a pris directement les choses en main et a, en moins d’un mois, supprimé 2 800 des 4 000 emplois prévus, elle semble ne pas pouvoir se limiter à ce plan. Mercredi 23 mars 2016 Crédit Suisse annonce donc qu’elle supprimera, d’ici 2018, 2 000 emplois supplémentaires portant le total à 6 000 et les économies théoriquement engrangées à 3,9 milliards d’euros.

De quoi faire revenir les comptes dans le vert si la situation économique et boursière ne se dégrade pas.

Laisser un commentaire