L’Europe va s’appuyer sur des hackers pour lutter contre le trafic de drogue

Selon le média belge, La Libre, l’Agence européenne des drogues a décidé de multiplier ses moyens d’action en faisant appel aux services d’hackers et d’anciens membres du trafic de stupéfiants afin de contrer plus efficacement ce fléau.

Cette information a été révélée aujourd’hui par le directeur de l’organisme, Alexis Goosdeel. Ce dernier a confirmé que les autorités de l’UE devaient passer à la vitesse supérieure pour contrer les réseaux de demain :

« Il faut évidemment s’appuyer pour cela sur d’anciens braconniers assagis ou repentis », poursuit-il, avant d’indiquer que cette stratégie, nommée « 2025 », a été façonnée « pour donner une réponse plus rapide et plus efficace aux nouvelles drogues de synthèse. »

Ce dernier a néanmoins relevé une faille non négligeable dans la législation du Vieux continent, en regrettant que toutes les molécules qui ne figurent pas sur la liste d’interdiction se trouvent de facto autorisées.

« Nous devons donc être plus réactifs face à l’émergence de nouvelles substances en nous appuyant sur les outils d’information et d’analyse nécessaires afin d’identifier (les prochaines menaces). »

Un objectif qui passera par le recrutement de gardes-fous de la Toile, autrement dit des hackers.

Source : La Libre

Laisser un commentaire