Emmanuel Macron planche sur 60 milliards d’économie de dépenses publiques


Le leader de la formation En Marche a dévoilé hier pour les Echos les économies budgétaires qu’il souhaite mettre en place s’il remporte la présidentielle. Ce dernier évoque une coupure de 60 milliards d’euros des dépenses publiques lors du futur quinquennat. 

« Le poids de la dépense publique devra être progressivement ramené vers la moyenne de la zone euro », affirme l’ex-ministre de l’Économie. En 2015, il atteignait alors 57% du PIB dans l’Hexagone, loin des 48,5 de moyenne en cours dans cette même zone.

Ce rééquilibre devra donc être solutionné par une rigueur budgétaire sévère que le candidat a étayée avec soin. Tout d’abord, l’intéressé entend soustraire la sphère sociale de 25 milliards, à savoir« 15 milliards sur l’Assurance-maladie et 10 sur l’assurance-chômage via des réformes structurelles. »

Par ailleurs, Macron prône un effort de dix milliards des collectivités territoriales sur cinq ans à qui il propose un « pacte » en contrepartie « d’efforts » et d’une certaine « marge de manœuvre » :

Aujourd’hui, quand l’Etat décide d’augmenter le salaire des fonctionnaires, les collectivités n’ont pas leur mot à dire. Ce sera à elles de décider désormais pour leurs agents. Elles pourront également recourir plus largement à des recrutements de droit privé. Je leur demande par ailleurs, comme l’a indiqué la Cour des comptes, de respecter la durée annuelle légale du temps de travail : 1 607 heures par an. Autre liberté : les communes qui le souhaitent pourront revenir sur la réforme des rythmes scolaires. »

Enfin, poursuit-il, « la dernière tranche de 25 milliards reposera sur un mode de gouvernance totalement nouveau de l’Etat en lui permettant de recruter hors du statut pour les fonctions d’encadrement et en lui donnant la possibilité d’avoir plus de souplesse dans la gestion des carrières, des rémunérations plus individualisées, et des mobilités. »

Pour rappel, E.Macron entend ramener le taux de chômage à 7% en 2022, il est actuellement proche de 10%.

Source : Le Monde

 

Laisser un commentaire