Venezuela : une agence bancaire illégale fleurissait dans l’une des prisons du pays

Il est possible d’utiliser de façon fallacieuse le nom d’une agence bancaire nationale, une prison vénézuélienne l’a prouvé durant de longs mois..

« Nous avons appris l’existence d’une agence bancaire illégale qui usurpe notre nom dans la prison de Tocuyito. »

Non, vous ne rêvez pas, ces propos sont ceux qui découlent du communiqué du réseau Banesco sur Twitter, mardi 28 février. Une déclaration teintée d’une ironie non dissimulée : « Il paraît pour le moins étonnant qu’il soit possible d’usurper le nom d’une banque et d’ouvrir une agence illégale dans un établissement pénitentiaire. »

L’enseigne n’est pourtant pas inconnue du grand public, puisque cette structure est présente dans pas moins de six pays (Venezuela, USA, Panama, République dominicaine et Espagne).

Quoi qu’il en soit, l’affaire a été révélée par une journaliste locale qui a publié des clichés du fameux guichet clandestin ainsi que « des reçus bancaires maisons ».

Elle a par ailleurs indiqué que les prisonniers regrettaient la possible dissolution de cette fausse agence en assurant qu’elle restait vitale pour pouvoir se restaurer.

Pour rappel, le Venezuela est connu pour son folklore pénitencier puisque les prisons nationales ont pu abriter ou abritent toujours des discothèques, des industries de paris au noir ou d’autres surprises pour le moins surprenantes.

Source : Trends 

Laisser un commentaire