Le calendrier vaccinal 2018 est en ligne

Vaccins obligatoires
Le gouvernement français a publié récemment le calendrier vaccinal 2018 inhérent à l’accueil en collectivité des enfants nés à partir du 1er janvier 2018. 11 vaccins sont désormais obligatoires, comprenant pour certains de nouveaux produits commercialisés sur le marché.

La liste comprend la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (qui étaient déjà obligatoires), la coqueluche, les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, les infections à pneumocoque, les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Selon le site Science et Avenir, « tous étaient antérieurement recommandés, mais aujourd’hui l’entrée de l’enfant en collectivité dépend de ces vaccinations. Ainsi, lorsqu’une ou plusieurs vaccinations font défaut, le code de la santé publique prévoit que l’enfant ne peut être admis que provisoirement. Les parents disposent alors de 3 mois pour réaliser les vaccinations obligatoires, selon le calendrier des vaccinations, puis les poursuivre ».

Seule une contre-indication s’y oppose

Concrètement, seule une contre-indication médicale pourrait s’opposer à un ou plusieurs de ses traitements, confirme la Haute Autorité de la Santé (HAS). Inquiétant, vous en conviendrez, puisque de tels cas restent « rares », ajoute la structure. Et cela, alors que les vaccins vivants atténués comme le ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) posent toujours question.

Ces derniers, « contrairement aux autres dits inactivés ou tués, contiennent (en effet) des agents infectieux toujours vivants mais à la virulence atténuée, de façon à stimuler les défenses immunitaires sans (que le sujet) attrape réellement la maladie. Sans danger chez les gens en bonne santé, un pathogène atténué peut (donc) être dangereux chez les individus au système immunitaire déprimé », relève ainsi le média.

Source : Science et Avenir

Mathieu Portogallo

Laisser un commentaire