Le gouvernement commande 100 TGV nouvelle génération à Alstom

Alstom TGV SNCF
Bercy et Bruno Le Maire souhaitent faire coup double en commandant 100 TGV du futur auprès d’Alstom. D’une part, en préservant l’emploi au sein du géant hexagonal de l’industrie ferroviaire, d’autre part, en préparant la SNCF à l’ouverture du marché de la concurrence dans le secteur. 

Selon Le Parisien, cette commande estimée à 2,5 milliards d’euros va permettre de donner une belle bouffée d’oxygène à Alstom, dont certaines usines étaient menacées depuis le rapprochement avec Siemens (…) Quant à la SNCF, ces nouveaux trains destinés à remplacer les vieilles rames des années 80′ dès 2023, devraient être un argument de poids dans le cadre de l’ouverture du marché du ferroviaire à la concurrence.

Concrètement, ce TGV 2.0 devrait permettre à l’entreprise publique française de faire de substantielles économies par rapport aux modèles précédents. Le dernier-né peut en effet accueillir 700 voyageurs contre 500 auparavant. Mais ce n’est pas tout, puisque son coût unitaire est également inférieur de 20%. Tout en apportant dans le même temps une réduction de 20 % de la facture en énergie et de 30 % en ce qui concerne les frais de maintenance.

Du côté des syndicats d’Alstom, la nouvelle a bien sûr était accueillie avec soulagement mais aussi avec une pointe de méfiance : « C’est une bonne nouvelle, mais on voudrait que cela soit signé pour qu’on nous dise ‘vous allez commencer à fabriquer des TGV à telle période' », explique Fabrice Cotrel, représentant du syndicat FO sur le site de La Rochelle.

Un sentiment largement partagé par le maire de Belfort, Damien Meslot (LR) : « Il est important que le gouvernement donne des précisions sur le cadencement de la production. Pour maintenir l’outil industriel, il est indispensable que la production de ce TGV du futur se fasse au rythme de 10 à 12 TGV par an », plaide ainsi l’intéressé, soucieux de l’avenir de l’usine locale.

Source : Le Parisien

Laisser un commentaire