Assurance affinitaire, une option mal comprise

assurance affinitaire SFAM

Smartphones, tablettes, ordinateurs portables… Les biens de consommation des Français sont de plus en plus coûteux, mais aussi de plus en plus fragiles et convoités. Dès lors, les mésaventures — perte, vol, casse — sont nombreuses et régulières. Résultat : bon nombre de consommateurs rachètent tous les ans, voire tous les 6 mois, non pas par choix, mais par obligation, un nouveau téléphone ou un nouvel ordinateur portable. Comment éviter ça ? Sauter le pas et souscrire à une assurance affinitaire. Explications.

Les Français friands de nouvelles technologies

D’après l’institut d’études GFK, smartphones, PC portables et téléviseurs occupent le podium des objets nouvelle génération préférés des Français. Qui n’hésitent plus à débourser plusieurs centaines d’euros pour s’offrir le dernier Samsung ou Macbook pro d’Apple. Ainsi, toujours d’après l’institut, en 2016, « la dépense des ménages français montait à 15,5 milliards d’euros en électronique grand public ». Pas moins de 23 millions de Smartphones, 6,5 millions de téléviseurs et 3,9 millions de PC portables ont ainsi été vendus au cours de cette année.

Chers mais faciles à revendre, ces appareils ne manquent pas d’attirer la convoitise des voleurs en tout genre. Les chiffres font d’ailleurs froid dans le dos : selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), pas moins de 678 000 téléphones portables ont ainsi été volés en 2014 (derniers chiffres disponibles). Les ordinateurs et autres téléviseurs sont également très prisés lors des cambriolages, dont le nombre ne faiblit pas : rien qu’à Paris, en 2016, 40 000 logements ont été « visités ».

L’assurance affinitaire

S’il est difficile de se prémunir contre la casse, le vol ou la perte de son Smartphone, il existe aujourd’hui une possibilité qui — à défaut de réduire ces risques — offre une réelle tranquillité d’esprit : les assurances affinitaires. Comment les définir ? Selon la Fédération des garanties et assurances affinitaires (FG2A), « c’est une garantie d’assurance, d’assistance ou service accessoire en lien avec l’univers d’un produit ou service présenté par un distributeur non-assureur et qui n’est pas le motif principal d’achat du client ». Pour faire simple, il s’agit d’une assurance complémentaire d’un bien, qui couvre notamment la perte, le vol et la casse accidentelle de celui-ci.

Cette extension de garantie, qui est apparue il y a environ une quinzaine d’années, est couramment proposée dans les grandes surfaces et autres enseignes d’e-commerce. Un exemple concret : en juillet 2017, Amazon a lancé Amazon Protect, une offre de garantie contre les dommages accidentels et les pannes des objets électroniques. Cette assurance affinitaire n’est pas portée par Amazon mais par l’assureur anglais London General Insurance Company Limited (LGI). C’est donc lui qui couvre le risque et propose ainsi à l’acquéreur de protéger son nouveau bien en plus de la « garantie constructeur », automatique et effective jusqu’à 2 ans après l’achat. En France, c’est la SFAM (Société française d’assurances multirisques) qui, depuis 18 ans, propose ce type de services, notamment sur les produits vendus par Fnac-Darty dont elle est le deuxième actionnaire.

Souscrire à une assurance affinitaire est un jeu d’enfant : sur le web ou en magasin, la souscription se fait simultanément à l’achat du bien ou du service. Une simple signature électronique et le contrat passé entre l’assureur et le client est paraphé. En 2016, selon une étude réalisée par Harris Interactive, 73 % des Européens avaient, au moins une fois, opté pour une assurance affinitaire.

Néanmoins, celle-ci est encore méconnue et jouit parfois d’une mauvaise réputation auprès des Français. En cause, l’opacité des clauses contractuelles et les déconvenues en matière d’indemnisations que certains consommateurs ont connues par le passé. Pourtant, les choses ont, en grande partie, changé en France depuis la création, en 2013, du Label Qualité Assurances & Services par la FG2A. Ce label permet en effet de clarifier les informations sur les produits et de simplifier, entre autres, les modalités de souscription et de résiliation d’une assurance affinitaire. Désormais facile d’accès et même labellisée, l’assurance affinitaire a donc tout pour plaire. D’autant qu’il s’avérera toujours plus intéressant de débourser quelques euros par mois pour protéger ses biens, que plusieurs centaines une fois tous les six mois pour les racheter. Alors, n’attendez plus pour souscrire à une assurance mobile, au moins.

Laisser un commentaire