Cigarette électronique : des liquides plus dangereux que d’autres

Cigarette électronique dangerosité
Une étude menée récemment par l’Ecole de médecine américaine de Caroline du Nord révèle que tous les liquides utilisées dans les cigarettes électroniques ne présentent pas la même dangerosité. Les chercheurs ont en effet mis un point un protocole destiné à évaluer la toxicité de chacun d’eux.

L’offre mondiale comprend aujourd’hui 7700 liquides. Difficile donc pour le consommateur de se retrouver au milieu de cette jungle de la chimie. Sachant que leur composition diffère et que “les effets du vapotage sur la santé restent (encore) flous pour la majorité des e-liquides disponibles dans le commerce”, souligne Top Santé. Le protocole mis au point par la structure US – et disponible sur PLOS Biology  devrait en conséquence davantage éclaircir cette brumeuse problématique.

Concrètement, poursuit le média, “les liquides pour cigarette électronique sont constitués de deux ingrédients majeurs : le propylène glycol et la glycérine végétale. À cela s’ajoute de la nicotine et des additifs chimiques pour l’aromatisation. Les chercheurs ont alors mis au point un système d’évaluation rapide de la toxicité des e-liquides : ils exposent des cultures de cellules humaines à la fumée de différents liquides. Les cellules sont ensuite colorées. Si elles deviennent vertes, c’est qu’elles sont vivantes, rouge si elles sont mortes. Le taux de croissance des cellules est aussi observé, ainsi plus il est faible plus le liquide est toxique”.

Et les conclusions sont édifiantes, c’est un euphémisme. Ainsi si le propylène glycol et la glycérine végétale ne sont pas dangereux dans un premier temps par voie orale, les dégâts se font sentir à posteriori puisque la croissance des cellules s’en trouvent finalement affectées après l’inhalation. Pire, le nombre d’ingrédients noircirait encore plus le tableau alors que parallèlement “la présence de vanillines dans la composition demeure aussi associée à des valeurs de toxicité plus élevées”.

Pour rappel, une base de données sur les ingrédients et la toxicité des e-liquides est disponible sur la Toile.

Crédit photo : Pixabay

Source : Top Santé 

Laisser un commentaire