L’assurance affinitaire de plus en plus plébiscitée

assurance-affinitaire-SFAM

Si le nom reste étranger à certains, de plus en plus de Français s’intéressent à l’assurance affinitaire. Résultat : SFAM, le leader de marché, ainsi que ses concurrents s’efforcent d’enrichir l’offre, afin de s’adapter aux besoins des consommateurs.

Pour une bonne partie des Français, cela reste confus. « Les assurances affinitaires… pour le coup j’ai vraiment aucune idée de ce que ça pourrait bien être… J’en ai jamais entendu parler », avouait un jeune consommateur français au magazine télévisé Consomag, le 13 novembre dernier.

Il fait pourtant partie du public cible de ce type de services, à en croire les explications du reportage. Proposées presque invariablement lors de l’achat de produits High Tech tels que les tablettes, portables, ordinateurs, télévisions ou même pour des voyages ou des loisirs, les assurances affinitaires sont « des garanties d’assurance, d’assistance ou de service accessoires liées à un achat ou un service ». Ainsi, elles peuvent revêtir différentes formes : « extension de garantie, contrat d’assistance, assurance annulation ou alors garantie contre la casse ou le vol… ou encore des garanties factures », résume le magazine télévisé.

 Une définition précise qui contribue à expliquer l’essor du secteur. Selon une étude Harris Interactive, 73 % des Européens et 62 % des Français prennent, au moins de temps en temps, des assurances affinitaires. Un résultat rendu possible grâce à un processus de souscription simplifié pour les clients : « l’assurance est achetée en même temps que le produit couvert via le distributeur du produit en question », souligne Alexandre Veber, manager produit et tarification chez PwC France.

 

Laisser au consommateur le temps de la réflexion

 

Toujours en plein essor, le commerce en ligne favoriserait donc la souscription d’assurance au moment de l’achat. D’ailleurs, en 2017, 20 % des internautes français déclaraient avoir souscrit une assurance en ligne (hors assurance-vie), soit presque deux fois plus qu’en 2015 (12 %), selon l’étude e-Assurance, réalisée par CCM Benchmark.

Pour rassurer les 46 % des sondés qui restent réfractaires à la souscription d’une assurance sur Internet, et qui s’interrogent parfois sur leur utilité, les professionnels ont trouvé la parade. Pour les consommateurs qui craindraient un « doublon » avec d’autres assurances, les professionnels du secteur proposent des garanties « tout risque » prenant en charge des situations que les assurances classiques ne couvrent pas ou mal.

Ces derniers ont également décidé de laisser le temps de la réflexion aux consommateurs. La Société Française d’Assurance Multirisque (SFAM), leader sur le marché des assurances affinitaires pour les produits nomades et multimédias, offre ainsi à ses nouveaux clients un délai de 30 jours pour changer d’avis et résilier leur contrat d’assurance.

 

Faire baisser les prix

 

D’autres innovations visent par ailleurs à faire baisser le prix de ces offres, celui-ci étant un frein important à la souscription. Aujourd’hui, les assurances affinitaires peuvent être multi-produits, c’est-à-dire concerner plusieurs appareils nomades. Les assurances dites « à la demande » ou « à l’usage » permettent quant à elles de payer uniquement lorsque cela est pertinent. Ainsi, la société Trovoffre à ses clients la possibilité d’activer la garantie casse et vol d’un appareil photo au moment de partir en vacances.

Toujours en train d’évoluer et de s’adapter, l’assurance affinitaire a même donné naissance à de nouvelles tendances, comme l’assurance communautaire. Attention toutefois à ne pas confondre les deux. Comme le souligne Alexandre Veber, l’assurance communautaire « consiste à réunir en communauté des petits groupes de personnes qui partagent un besoin d’assurance sur un bien ou un service ». Une sorte de « pot commun », donc.

Seulement, compte tenu du rapport quasi passionnel que les Français entretiennent avec leurs smartphones et autres objets connectés, il n’est pas sûr qu’ils accepteront de collectiviser ces précieux appareils ou leurs assurances.

Laisser un commentaire