Le Qatar maintient ses vols vers l’Iran malgré l’embargo américain

Qatar IranPris dans l’étau des sanctions américaines envers Téhéran et de l’embargo économique mis en place par l’Arabie saoudite à son encontre, le Qatar refuse de fléchir et continue sa quête de de défiance envers ses voisins du golfe Persique. Doha a en effet décidé de maintenir ses vols à destination de l’Iran, ennemi héréditaire de Riyad.

“Les sanctions américaines à l’encontre de l’Iran n’auront pas d’impact sur les vols de Qatar Airways à destination de la République islamique”, a confirmé récemment Akbar al-Baker, le patron de la compagnie aérienne nationale du Qatar.

Doha décide ainsi de s’affranchir des pressions américaines et saoudiennes sur la problématique iranienne. Il est vrai que la position du Qatar dans ce dossier – suspecté par l’Arabie saoudite de soutenir Téhéran ainsi que le terrorisme international – répond à une forme de logique, tant l’Etat gazier semble isolé dans la région en raison du blocus auquel il doit faire face.

Cette déclaration démontre également la volonté des autorités qataries de prouver aux yeux du monde qu’elles sont capables de sortir la tête de l’eau sur le plan économique et diplomatique. Et cela contre et vents marées, puisque un rapport du FMI publié en début d’année démontre que le géant gazier a réussi à établir de nouvelles voies commerciales.

Toutefois, il est important de noter que depuis l’adoption des sanctions par Riyad (il y a un peu plus d’un an), les investissements étrangers et les dépôts du secteur privé local ont baissé de 40 milliards de dollars. Un recul compensé malgré tout par des injections de liquidités effectuées par la Banque centrale du Qatar et la Qatar Investment Authority.

Pour information, Qatar Airways opère actuellement à destination de la capitale iranienne mais aussi Mashhad (Nord-est) et Shiraz (Sud).

Laisser un commentaire