SFAM voit toujours plus grand

Deux ambitieux projets immobiliers devraient permettre à SFAM de passer de 700 à 2 700 salariés à Romans-sur-Isère (Drôme) et de 650 à 1 850 à Roanne (Loire). Une fois de plus, le courtier se dresse en pourvoyeur d’emplois dans la région, dont il est l’un des moteurs du renouveau économique.

 

Ce n’est ni une université ni une école, mais un ambitieux programme immobilier accueillant un hôtel de 80 chambres, des commerces sur 8 000 m2, des bureaux et un auditorium. Ce nouveau « campus » devrait permettre à SFAM de passer de 700 à 2 700 salariés à Romans-sur-Isère (Drôme), un objectif ambitieux qui confirme la bonne santé de l’entreprise.

« Estimé à plus de 3 milliards d’euros, le marché de l’affinitaire est un secteur en plein boom. Avec plus de 2 400 % de croissance enregistrée en cinq ans, 200 000 ventes conclues par mois et 4 millions de clients en Europe, le groupe SFAM s’est imposé comme un leader européen sur ce marché », explique Sadri Fegaier, président fondateur du groupe.

Les créations d’emplois dont est à l’origine le groupe sont considérables. En 2017, 800 CDI ont ainsi été signés dans les départements de la Drôme et de la Loire, ce qui porte à 1 500 le nombre total d’employés en Europe, SFAM étant désormais implantée en Suisse, en Espagne, en Belgique et bientôt au Portugal, aux Pays-Bas et en Italie.

 

SFAM, un habitué de la création d’emplois

 

Et la tendance devrait se poursuivre. Le groupe prévoit de créer 1 000 postes supplémentaires en CDI dans les douze prochains mois sur ses sites de Romans, Roanne et Paris. D’où l’agrandissement des locaux : « pour accueillir nos équipes, nous projetons d’agrandir nos bureaux : six hectares sont prévus au siège social à Romans-sur-Isère et deux autres hectares à Roanne », précise Sadri Fegaier.

Dans la commune ligérienne, un permis de construire a en effet été déposé. M. Fegaier, qui espère obtenir le feu vert de la mairie roannaise en janvier, compte y construire un nouveau bâtiment de plus de 20 000 m2, pouvant accueillir 1 200 personnes. Au total, le nombre d’employés devrait alors passer de 650 à 1 850 sur le site de Roanne.

Des chiffres certes importants, mais pas vraiment surprenants. Le groupe SFAM est un habitué de la création d’emplois en Rhône-Alpes, et la société est même l’un des moteurs du renouveau économique que connaît la région.

A la fin des années 1980, Romans-sur-Isère semblait en effet condamnée à étoffer la liste des territoires victimes de la désindustrialisation. Mais de nombreux entrepreneurs, inspirés par le redémarrage de l’industrie de la chaussure, ont décidé de déjouer les pronostics. Le cas de Sadri Fegaier est emblématique.

 

Placer l’humain au centre

 

 La modeste entreprise familiale qu’il a fondée en 1999 est aujourd’hui un acteur majeur de l’assurance affinitaire en Europe. En 2009, SFAM est la première entreprise à lancer une assurance tous risques couvrant la perte, le vol, la casse et l’oxydation pour les téléphones mobiles et le multimédia. En 2015, SFAM devient le premier courtier sur le réseau des télécoms indépendants en France. En 2017, la société noue un partenariat avec le groupe Fnac Darty et en devient le deuxième actionnaire.

L’entreprise, qui ne comptait que 120 collaborateurs à ses débuts, a réussi à multiplier ses effectifs par 10 en quelques années. Et ce, sans sacrifier le bien-être de ses collaborateurs. Bien au contraire ! En 2017, SFAM est arrivée en tête du classement HappyAtWork pour les entreprises de 500 à 999 salariés. Un restaurant d’entreprise gratuit, une salle de sport, une mutuelle prise en charge à 100 %, la participation et le plan d’épargne salariale permettent au courtier de faire partie de ces entreprises où il fait bon travailler. Et ce n’est pas terminé : si le nombre de postes créés continue d’augmenter, l’engagement pris par le groupe il y a bientôt vingt ans ne change pas. Demain, comme hier, il s’agira, selon Sadri Fegaier, de « placer l’humain au cœur des préoccupations du groupe et valoriser ses salariés ».

Laisser un commentaire