Les grandes entreprises publient leur index de l’égalité femmes-hommes


Les entreprises françaises de plus de 1000 salariés ont l’obligation légale depuis mars 2019 de publier un index destiné à réduire les inégalités hommes-femmes sur le plan professionnel.

La loi “avenir professionnel” adoptée à l’été 2018 assigne (en effet) aux employeurs l’objectif de suppression des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes et une obligation de transparence. Les entreprises de plus de 1000 salariés – environ 1400 sont concernées – (recevront ainsi) une note globale sur 100 décomposée en cinq critères. Si l’entreprise passe sous la barre des 75 points, elle aura trois ans pour améliorer la situation, faute de quoi elle passera à la caisse. Il est prévu que la sanction puisse aller jaque’à 1% de la masse salariale, rappelle La Tribune.

La liste des 5 critères pris en compte par l’Etat

  • Écart de rémunération femmes-hommes (40 points)
  • Écart dans les augmentations annuelles (20 points)
  • Écart dans les promotions (15 points)
  • Augmentations au retour de congé maternité (15 points)
  • Présence de femmes parmi les plus gros salaires de l’entreprise (10 points).

A noter que les entreprises de moins de 1000 salariés disposent d’un délai supplémentaire pour publier leur index :

  • Jusqu’au 1er septembre pour les entreprises de 250 salariés ou plus
  • Jusqu’au 1er mars 2020 pour les entreprises dont l’effectif est compris entre 50 et 250 salariés

Crédit photo : Pixabay

Laisser un commentaire