Étude Ipsos pour SFAM : les smartphones sont devenus indispensables

SFAM Ipsos Smartphone

D’après une étude IPSOS commandée par SFAM, les Français n’hésitent pas à mettre la main à la poche quand il s’agit de s’offrir un nouveau smartphone. Cet objet aujourd’hui devenu indispensable pour la plupart d’entre eux, et qu’ils chérissent de plus en plus.

Ils sont 95 % à en prendre soin. D’après les résultats d’un sondage IPSOS commandé par SFAM, présenté lors du Mobile World Congress, qui s’est tenu fin février à Barcelone, l’attachement des Français à leur smartphone ne cesse d’augmenter. Tout comme le prix de ces précieux objets. Selon le sondage, 57 % des Français ont dépensé plus de 200 euros pour s’offrir un appareil « performant, polyvalent et capable de les accompagner dans tous les moments de leur vie ». Ils sont même 16 % à avoir dépensé entre 500 et 1 000 euros. Et pour cause : pour la moitié des sondés, le smartphone « représente un outil indispensable aussi bien dans leur vie personnelle que professionnelle ».

Si 87 % des sondés s’en servent surtout pour téléphoner, ils sont 56 % à faire des photos, 39 % à jouer, 37 % à écouter de la musique et 33 % à envoyer des messages grâce à leur mobile. Une pluralité d’usages qui rend les propriétaires de plus en plus dépendants de leur smartphone. Ainsi, 45 % des Français déclarent passer entre 2 et 6 heures sur leur téléphone au quotidien.

Devenus indispensables à leur propriétaire, les smartphones sont cajolés. Et pourtant, « malgré toutes les précautions prises par leurs utilisateurs, les smartphones restent vulnérables », souligne l’enquête SFAM/IPSOS. D’après laquelle, un Français sur dix s’est déjà fait dérober son smartphone, alors que seulement 1/4 d’entre eux étaient assurés contre le vol. Ils sont également 10 % à avoir fait réparer leur mobile. La moitié d’entre eux ayant dépensé plus de 50 euros, parmi lesquels certains ont dû débourser jusqu’à 200 euros pour sauver leur précieux appareil.

Perdre une part de sa vie (privée)

 

Selon les chiffres de l’enquête SFAM/IPSOS, être privé de son mobile rend « très anxieux ». Pour la moitié des Français, perdre son smartphone « signifie perdre une part de sa vie privée », tandis que 39 % estiment que cela reviendrait à « perdre une partie de sa mémoire ».

Aussi sont-ils nombreux à vouloir conserver leur téléphone et le voir évoluer. Un Français sur trois souhaiterait ainsi disposer d’un système de sécurité anti-piratage, un sur quatre rêve d’un appareil photo de meilleure qualité et un sur cinq aimerait pouvoir vérifier son état de santé grâce à son smartphone. Des attentes qui promettent une nouvelle croissance du marché du smartphone dans les années à venir. D’autant plus au regard des dernières innovations et promesses des différents constructeurs.

Innovations en pagaille

 

Batterie illimitée, écran pliable, appareil photo multicapteurs… les géants du smartphone ne manquent pas d’imagination. Mais si ces nouvelles fonctionnalités en feront saliver plus d’un, le prix de ces futurs appareils mérite réflexion. Les smartphones pliables coûtent par exemple plus de 2 000 €, soit le double de la barre symbolique atteint il y a peu et qui avait déjà fait couler beaucoup d’encre.

Si certains planchent sur les nouvelles caractéristiques des smartphones de demain, d’autres pensent déjà à l’après. À une ère où les smartphones n’existeront plus : « il n’est pas impensable que le smartphone soit désintégré. D’un appareil tout-en-un, ses fonctions pourraient être séparées en une montre intelligente pour l’interface, une oreillette pour le son, une couronne dentaire pour le micro, une lentille de contact pour objectif et le textile de votre veste ou de votre sac à dos pour antenne. Dans une symphonie orchestrée, ces appareils individuels joueraient ensemble pour offrir une expérience optimale », estime ainsi Jan Rabaey, professeur à l’Université de Berkeley. Un épisode de Black Mirror en somme.

Laisser un commentaire