La Société Générale mise sur la Côte d’Ivoire

Le groupe français vient d’inaugurer une agence de banque privée à Abidjan. Une décision en partie motivée par le « miracle économique » ivoirien.

Le groupe bancaire français Société Générale (Socgen) a ouvert, jeudi 20 juin, la première agence de banque privée en Côte d’Ivoire, dans la commune de Cocody à Abidjan. La Société Générale Côte d’Ivoire avait en effet annoncé le lancement, en partenariat avec Société Générale Private Banking (SGPB), d’une offre de banque privée destinée à la clientèle fortunée ivoirienne. « Nous sommes la première banque privée à s’installer en Côte d’Ivoire avec l’ensemble des services et produits mis à la disposition de la clientèle fortunée afin de répondre à ses besoins », s’est félicité dans les pages de Jeune Afrique Franck Bonin, directeur du développement du groupe.

Le cœur de cible porte sur les clients disposant d’avoirs et d’actifs de plus de 300 millions de francs CFA (457 000 euros). La Socgen prévoit également de lever des fonds pour une certaine catégorie de clients, à hauteur de 300 millions de francs CFA, pour les aider à sécuriser ce portefeuille. « Chaque client de Société Générale Côte d’Ivoire Banque Privée bénéficiera d’un accompagnement personnalisé : un banquier privé dédié ainsi qu’une équipe d’experts qui disposent d’une connaissance approfondie du marché local et qui s’appuient sur l’expertise et le savoir-faire de Société Générale Private Banking à l’international » a pour sa part expliqué Aymeric Villebrun, directeur général de Société Générale Côte d’Ivoire.

Croissance responsable et durable en Côte d’Ivoire

Présente depuis 1962 dans le pays, Société Générale Côte d’Ivoire est la première banque d’Afrique subsaharienne qui propose une offre spécifique de banque privée répondant aux standards internationaux. Ce développement en Côte d’Ivoire s’inscrit dans la stratégie du groupe français, qui a fait du continent africain une priorité.

Afin de « contribuer de façon responsable et durable à la croissance africaine », le groupe Société Générale a en effet lancé Grow With Africa (« croître avec l’Afrique »), une initiative qui intègre la déclinaison des Objectifs de développement durable de l’ONU.

Présent dans 19 pays africains, le groupe vise pour ses activités africaines un taux de croissance moyen des revenus de 8 % par an et une rentabilité supérieure à 15 % d’ici 2020. Dans ce contexte, le choix de la Côte d’Ivoire s’imposait.

Le pays d’Alassane Ouattara enregistre en effet un taux de croissance annuel moyen de 8,6 % depuis sept ans. Pour 2019, le gouvernement table sur une croissance de 7,5 %, un taux qui assurerait à la Côte d’Ivoire une place parmi les cinq pays à plus forte croissance et conforterait son statut de « locomotive de l’Afrique de l’Ouest », région dont la croissance moyenne s’établit à 3,3 %.

Une demande intérieure en pleine croissance grâce à l’émergence d’une véritable classe moyenne, un secteur agricole performant et un secteur tertiaire porté par les transports et les télécommunications expliquent le « miracle économique » ivoirien, salué par les principaux organismes internationaux.

Le pays aux 2 500 millionnaires

D’après les chiffres de la Banque mondiale, le PIB réel par habitant a augmenté de 32 % en sept ans. « À ce rythme, la Côte d’Ivoire pourrait rejoindre le groupe des pays à revenu intermédiaire d’ici une quinzaine d’années », s’enthousiasme la Banque tout en appelant les autorités du pays à promouvoir une économie plus inclusive et à maîtriser l’urbanisation rapide.

Même son de cloche du côté du FMI, pour qui « l’activité économique devrait rester soutenue en 2019 et les perspectives à moyen terme confirment la poursuite d’une croissance robuste ». Pour l’institution financière internationale, « l’inflation devrait rester bien au-dessous de la norme communautaire. Le déficit budgétaire devrait atteindre 3 % du PIB en 2019, conformément à la norme de convergence au niveau de l’UEMOA ».

Des prévisions encourageantes pour la Société Générale, qui espère doubler ou tripler la capacité à gérer plus d’actifs d’ici à cinq ou dix ans. Alors que le nombre de millionnaires ivoiriens est estimé à 2 500 en 2018 et pourrait doubler en cinq ans, la Socgen banque privée proposera une palette des services tels que le diagnostic patrimonial, l’assurance vie, les plans d’épargne, la gestion de succession ou encore la gestion sous mandat du patrimoine.

« L’Afrique est un continent qui bouge vite et fort », affirmait le responsable Afrique pour Société Générale il y a déjà quelques années. Il ne croyait pas si bien dire.

Laisser un commentaire