Finances personnelles : le succès des agrégateurs de comptes

Depuis quelques années, les fintechs ont investi le secteur bancaire avec la promesse de simplifier la gestion de budget des Français grâce à des agrégateurs de compte. Les applications dédiées, comme celles proposées par Hubside Budget, Bankin’ ou Linxo, rencontrent un franc succès. Mais que proposent exactement ces nouveaux outils ?

Le temps où collecter ses tickets de caisses et autres relevés de compte était obligatoire pour gérer son budget est bel et bien révolu. Dorénavant, il est possible de suivre l’ensemble de ses comptes depuis son smartphone ou son ordinateur. Le tout à l’initiative de nouveaux acteurs de la finance qui ont progressivement fait leur entrée sur le marché. 

Hubside Budget, Bankin’ ou Linxo : toutes les banques sur une seule interface

Avec la multiplication des offres bancaires, en ligne ou en agence, gérer ses finances est devenu plus complexe. « Épargne, comptes courants, comptes dédiés à ses crédits, nouveaux services de transfert d’argent… Aujourd’hui nous possédons une multitude de comptes et de services, souvent dispersés chez des entités différentes, ce qui complexifie le suivi de son budget au quotidien.» souligne Alexandre Hampe, directeur des opérations d’Hubside,

Près d’un tiers des Français seraient ainsi mutibancarisés, selon un sondage Ifop réalisé en 2017. Et les acteurs de la Fintech l’ont bien compris en mettant sur pied des services d’agrégation qui offrent aux utilisateurs une interface sur laquelle il est possible de centraliser tous ses comptes, sans passer par sa ou ses banques. Christophe Martins, directeur général de l’application Linxo, résume : « C’est un point d’accès unique pour gérer son argent. »

Rendre aux utilisateurs la maîtrise de leur budget 

Hubside propose aussi un service de gestion bancaire, Hubside Budget, compatible avec plus de 300 banques françaises. L’application est gratuite et se veut facile à prendre en main. « Rendre à nos utilisateurs la maîtrise de leur budget afin de les aider à réaliser leurs projets est le fondement d’Hubside Budget. Le service offre un espace entièrement sécurisé qui permet aux utilisateurs de rassembler tous leurs comptes au même endroit afin de mieux contrôler leurs dépenses et leur budget. » indique Alexandre Hampe. 

Et le succès est au rendez-vous. Les agrégateurs de compte ont en effet le vent en poupe avec plus de 5 millions d’utilisateurs en France, et une croissance qui est passée de 9 à 14% entre 2018 et 2019 d’après la 4e édition de l’étude Deloitte « Les Français et les nouveaux services financiers ». Joan Burkovic, fondateur de l’agrégateur de comptes Bankin’, lancé en 2011 et aujourd’hui leader européen, explique : « Pour l’utilisateur, c’est une prise de conscience sur le fonctionnement de son compte, ce qu’il paie en frais bancaires, en énergie, en logement… »

Et ces agrégateurs s’adressent aussi aux clients qui n’ont qu’une seule banque. Elles permettent en effet de catégoriser les dépenses par poste (crédits, transport, logement…), de faire des virements entre ses différents comptes, d’évaluer son solde en fin de mois avec des alertes en cas de dépassement… Les possibilités sont nombreuses. Certaines applications vont encore plus loin, en proposant des services de coaching financier. C’est le cas de Bankin qui propose des conseils à ses utilisateurs en fonction de leur situation financière, pouvait ainsi mener à une renégociation d’emprunt immobilier ou d’assurance de crédit. 

Les banques en retard

Face à l’essor des agrégateurs, les banques ont suivi le mouvement en proposant des services similaires. Aujourd’hui, environ 90% des clients auraient ainsi accès à un agrégateur via leur banque classique. « Cette innovation est devenue un standard de marché » déclare Marc Giordanengo, associé du cabinet de conseil Ailancy. 

Reste que les acteurs de la FinTech se distinguent par la prise en compte de l’expérience utilisateur dans la conception des interfaces, comme l’explique Joan Burkovic : « Nous nous différencions des applis des banques à la fois dans l’ergonomie, le temps de chargement et le vocabulaire utilisé, qui est loin du jargon financier propre aux banques. » La sécurité des données est tout autant une priorité pour les développeurs de services,  afin de ne pas décourager les utilisateurs qui seraient frileux à l’idée de partager leurs données. 

 

Laisser un commentaire