En intégrant l’alliance Oneworld, Royal Air Maroc change d’échelle

Royal Air Maroc a annoncé son intégration officielle au sein de One World, alliance aérienne majeure. Première compagnie africaine à intégrer l’alliance, Royal Air Maroc permet aussi à One World de s’implanter, pour la première fois, sur le continent africain.

Une première implantation africaine pour One World

 

One World est la troisième plus grande alliance de compagnies aériennes au niveau international. Regroupant 15 membres et environ 25 affiliés, elle dessert désormais, grâce à l’inclusion de Royal Air Maroc, 1 069 aéroports dans le monde. En tout, One World transporte chaque année 506 millions de passagers. Désireuse de s’implanter sur le continent africain, où elle ne comptait jusqu’à présent aucun effectif, One World bénéficie désormais de 34 nouvelles destinations et 21 pays supplémentaires.

Cette intégration n’est pas le fruit du hasard et s’intègre dans des perspectives de croissance porteuses sur le marché du ciel africain. L’Association du Transport Aérien International (IATA) prévoit en effet une augmentation de 274 millions de passagers supplémentaires par an jusqu’en 2036. Cette intégration s’inscrit aussi dans une stratégie d’implantation américaine plus volontariste sur le continent africain, dont l’intégration de Royal Air Maroc à l’alliance fondée par American Airlines est un des pendants.

 

Conformité aux exigences de l’Alliance

 

Le principal enjeu, pour Royal Air Maroc, était de garantir la conformité des systèmes de sûreté et de sécurité, ainsi que des programmes de fidélisation, aux standards très élevés de l’alliance One World. En parallèle, la compagnie s’est engagée dans un vaste programme de formation de toutes les équipes en contact avec les clients, tant au niveau des escales et des centres d’appel que des agences commerciales et des appareils. Le processus d’intégration de Royal Air Maroc à l’Alliance a été relativement court. En effet, il s’est déroulé seulement 15 mois entre l’invitation et l’intégration officielle à l’alliance. Là où le processus global est, ordinairement, compris entre 18 et 20 mois. Une rapidité d’accès qui s’explique « par le fait que (les) systèmes étaient à un niveau supérieur qui facilitait leur cohérence avec ceux de l’Alliance » selon Hamid Addou, PDG de Royal Air Maroc.

 

Une récompense des chantiers menés depuis 2018

 

D’acteur régional majeur, Royal Air Maroc souhaite devenir transporteur global. Au niveau continental, Royal Air Maroc est d’ores et déjà un acteur de premier plan. En novembre dernier, la compagnie a remporté deux prix dans les catégories Global Operations et Best improved financial results, attribués par l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA). Royal Air Maroc a ainsi entrepris de diversifier ses implantations et a ouvert, en avril et juin dernier, deux nouvelles liaisons aux États-Unis à partir de Casablanca. Des progrès majeurs ont été réalisés sur le nombre de passagers transportés, passant de 6,7 millions pour l’année 2017 à 7,3 millions en 2018.

L’intégration à One World s’inscrit aussi dans un Plan 2025 très ambitieux pour Royal Air Maroc, qui prévoit notamment le doublement de la flotte et le renforcement des destinations, qui passeraient de 103 à 120. Une perspective de moyen-terme cependant conditionnée par la signature d’un contrat-programme avec l’État marocain et sa ministre du Tourisme, Nadia Fettah Alaoui, qui reste le mieux placé pour soutenir les objectifs de croissance de la compagnie. En effet, Royal Air Maroc fait face à une concurrence ardue de plusieurs acteurs régionaux, notamment Ethiopian Airlines, Turkish Airlines ou encore Air Algérie, tous soutenus par leurs gouvernements respectifs. Ethiopan Airlines a en effet fait l’acquisition de 65 appareils supplémentaires, tandis que Turkish Airlines semble emprunter un chemin similaire avec le soutien du gouvernement. Air Algérie confirme sa volonté de devenir le leader des vols entre l’Afrique et le reste du monde et a reçu 2,5 milliards de dollars pour l’ouverture de nouvelles lignes et l’acquisition de nouveaux appareils. De nombreux défis restent encore à relever pour Royal Air Maroc qui confirme tout de même, avec cette intégration à One World, sa stature de compagnie régionale majeure.

 

Laisser un commentaire