Covid-19 : des usages numériques en recomposition

La crise du Covid-19 a engendré une transformation des usages numériques à l’échelle mondiale. Si les nouvelles technologies sont particulièrement utiles pour maintenir les liens sociaux, comme l’estime le directeur des opérations d’Hubside Alexandre Hampe, elles tendent aussi progressivement pour certains à devenir inévitables au quotidien.

Se faire la bise, se serrer la main ou s’étreindre : autant de gestes auparavant naturels qui sont aujourd’hui prohibés. La pandémie de Covid-19 a contraint tout un chacun à réduire au minimum les contacts interpersonnels. Dans ce contexte, les nouvelles technologies se sont imposées pour maintenir le lien tant bien que mal, dans la sphère personnelle tout autant que dans la sphère professionnelle. « Grâce aux nouvelles technologies, distanciation spatiale ne rime pas avec distanciation sociale », résume Alexandre Hampe, directeur des opérations d’Hubside. Qui souligne un paradoxe : « pour faire face au virus et à ses terribles conséquences, nous devons, plus que jamais, collectivement renforcer ce lien, cultiver des élans de solidarité, coordonner nos efforts, entretenir cet irrépressible besoin de convivialité qui nous définit en tant qu’êtres humains ».

Et pour ce faire, les nouvelles technologies ont été largement plébiscitées. Selon le directeur des opérations d’Hubside, la période de confinement a vu l’émergence de sociabilités nouvelles, toutes articulées autour d’un objet devenu indispensable : l’écran. Sur téléphone, tablette ou ordinateur, l’écran relie les communautés sociales, dans tous les pans de la vie quotidienne : au travail, dans le domaine médical, religieux ou encore familial.

Expériences technologiques inédites

Par-delà la sphère sociale, le confinement a conduit des milliards de personnes à développer de nouveaux usages technologiques. C’est en tout cas ce qu’estime le blogueur Baptiste Muckensturm. « Maintenant, tout a changé, nous n’avons plus le choix. Nous devons tout faire en ligne. Nous vivons une expérience forcée et ça provoque une accélération ». Et le spécialiste de la Silicon Valley de donner l’exemple des achats en ligne, qui se sont largement développés durant le confinement. De fait, les déplacements étant limités et la plupart des commerces fermés, les transactions se sont déportées sur le Web. D’après un récent rapport de l’Adobe’s Digital Economy Index, le e-commerce a bondi de 49% aux Etats-Unis durant le mois d’avril 2020.

Bouleversement des usages numériques mondiaux

La crise a engendré un véritable bouleversement des usages numériques au niveau mondial. C’est ce qui ressort du Digital Report 2020 réalisé par We Are Social. Dans cette étude portant sur les trois premiers mois de l’année, l’agence de création digitale identifie plusieurs tendances majeures. Elle constate d’abord une croissance importante de l’activité digitale, surtout dans les pays qui ont appliqué des mesures de confinement strictes. Autre tendance phare : l’usage des réseaux sociaux a largement progressé, à la faveur du recours massif aux appels vidéo. Le Digital Report 2020 met également en évidence l’explosion du e-commerce pour les achats alimentaires, une augmentation du temps passé à jouer en ligne et à visionner des contenus sportifs et identifie le premier trimestre 2020 comme porteur d’opportunités en matière de publicités digitales pour les annonceurs. Reste à savoir si ces tendances seront structurelles ou uniquement conjoncturelles.

 

Laisser un commentaire