Les Français et le mutualisme, une idylle partie pour durer

Banques mutualistes

 

Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Banque Populaire et Caisse d’Épargne trustent les premières places du classement des banques préférées des Français depuis plusieurs années déjà. Cette tendance de fond, confortée par d’excellents résultats financiers, tend à démontrer que le mutualisme répond aux attentes des Français.

Si la pandémie a écorné l’image des assureurs, ce n’est pas le cas pour celle des banquiers, qui ont su jouer les facilitateurs de la reprise économique aux côtés de l’État. D’ailleurs, en 2021, la Fédération Bancaire Française (FBF – le syndicat de la profession) constate que les Français ont une moins mauvaise opinion des banques qu’auparavant. 

Et le mutualisme pourrait en être la principale raison, puisque dans le dernier baromètre POSTERNAK-IFOP, les quatre premières banques préférées des Français sont mutualistes. Le modèle, qui enregistre par ailleurs de bons résultats malgré la pandémie, semble donc avoir de beaux jours devant lui. À tel point que pour Nicolas Théry, le patron du Crédit Mutuel, la prochaine décennie sera « un moment mutualiste ».

Tous les signaux au vert pour les mutualistes

Tout va donc pour le mieux du côté des banques mutualistes qui, en plus d’occuper une place de choix dans le cœur des Français, affichent toutes d’excellents résultats financiers, preuve que le modèle est également efficace d’un point de vue économique. Ainsi, le groupe Banque Populaire-Caisse d’Épargne (BPCE) a multiplié son bénéfice net par trois au premier trimestre, le Crédit Mutuel présente quant à lui un résultat net en progression de 7,7 % et le Crédit Agricole obtient des résultats « excellents ce trimestre, au plus haut niveau historique », s’est félicité le Directeur Général de la banque, Philippe Brassac, en août 2021. Les établissements mutualistes entérinent donc leur modèle aussi bien sur le plan économique que dans l’opinion qui lui clame son amour depuis 3 ans déjà.

Simple hasard ou effet d’un modèle qui fait l’unanimité ? À en croire Julien Carmona, président de Crédit Mutuel-Arkéa, c’est surtout parce que le modèle est « plus moderne et efficace que celui de la banque capitaliste ». En effet, les établissements mutualistes sont réputés pour être souvent mieux dotés en fonds propres et plus proches des attentes des clients, qui sont en fait des sociétaires. Une différence de taille.

Désaveu pour les banques traditionnelles

Du côté des banques traditionnelles, c’est la douche froide : les deux établissements les mieux perçus par les Français, la Société Générale et BNP Paribas, n’obtiennent que 21 % de suffrages positifs… 

Pire, Boursorama, la banque en ligne détenue par la Société Générale, capte plus d’opinions favorables que n’importe quel établissement capitalistique. Une réalité venant confirmer l’essoufflement du modèle traditionnel de la banque. En fin de classement, c’est un véritable camouflet pour La Banque Postale et LCL qui obtiennent à peine 10 % d’opinions favorables auprès des sondés. 

Laisser un commentaire