Marine Le Pen milite toujours plus pour « la priorité nationale »

La présidente du Front National a réitéré dans les colonnes du Monde sa volonté d’imposer un prisme de « priorité nationale », à savoir instaurer une nouvelle taxe auxquels seront assujettis tous les employés étrangers.

Cette manne financière viendrait par la suite grossir « l’indemnisation des chômeurs » tout en favorisant le recrutement « des ressortissants français ».

La mesure, qui fait office de tête d’affiche du programme de Marine Le Pen, a été présentée lors du meeting FN de Lyon ce week-end (où son Secrétaire général, Florian Philippot, fut battu aux dernières municipales).

Par ailleurs, la numéro 1 des sondages au premier tour de la présidentielle a annoncé qu’elle instaurerait « une prime de pouvoir d’achat qui concernera tous les bas salaires et les petites retraites de moins de 1.500 euros net. »

De ce fait, poursuit-elle, « cette prime (environ 80 euros par mois) sera financée par une contribution sociale à l’importation des biens et des services de 3%, ce qui rapportera 15 milliards d’euros minimum. »

Vers une baisse de l’IR

L’impôt sur le revenu s’affirme parallèlement comme l’une des figures de proue du programme de l’intéressée qui évoque une baisse de 10% sur les trois premières tranches :

« C’est un gros effort que nous faisons, mais ça va dans le sens de l’augmentation du pouvoir d’achat, notamment des classes moyennes, qui sont concernées par le troisième seuil. »

Pour rappel, Marine Le Pen est actuellement créditée de 25% d’intentions de vote, la plaçant de ce fait comme la favori du premier acte. Toutefois, le second tour lui serait pour le moment automatiquement fatal.

Source : Le Monde

 

Laisser un commentaire