Tourisme industriel : EDF et PSA en tête

Chaque année ce sont plus de 20 millions de touristes qui choisissent de passer leurs vacances en usine. Nouveau phénomène national, le tourisme industriel attire de plus en plus de curieux en soif de connaissance.

On connaissait le tourisme durable, éthique ou culturel. Le tourisme vert, écolo ou bio étaient  aussi tendance ces dernières années. Ce n’est pas nouveau, les français ne souhaitent plus passer leur vacances à flâner, mais à élargir leur connaissance sur l’environnement dans lequel ils vivent.

Plus de mille quatre cents entreprises, musées du patrimoine et sites industriels passionnent chaque année près de 20 millions de visiteurs. Ce sont essentiellement des familles en vacances, touristes de passage, étudiants ou retraités en quête de savoir qui s’offrent un séjour en usine. Dans quels buts ? Connaître les produits et services qu’ils consomment au quotidien, découvrir le patrimoine économique d’une région, tout simplement pour se cultiver.

Intéressant pour les touristes, c’est aussi bon pour les entreprises qui à cette occasion se transforment en véritables hôtes pour leurs invités.  En acceptant d’ouvrir leurs portes aux visiteurs, les entreprises ont l’occasion d’informer sur les technologies, de mettre en lumière un métier et des savoir-faire, de faire connaître le patrimoine économique et industriel de sa région, mais surtout d’attirer une nouvelle clientèle. Bon nombre de secteurs d’activités font du tourisme industriel un levier de leur communication.

« Pour certaines entreprises comme EDF (Electricité de France), la communication vers le grand public est inscrite dans le cahier des charges ; le succès a été immédiat. » indique Bertrand Labes, auteur d’un Guide des sites industriels et techniques. Lusine marémotrice EDF de Saint-Malo et son barrage de 750 m de long accueille 200 000 touristes par an, ce qui en fait le site le plus visiter en France, suivi par Airbus Industrie à Toulouse et PSA Peugeot Citroën.

Dans l’agro-alimentaire, la découverte passe par la dégustation. Des caves Roquefort dans l’Aveyron au Palais gothique des liqueurs Bénédictine en Seine-Maritime, ou celle des brasseries alsaciennes de Kronenbourg près de Strasbourg, les visiteurs peuvent suivre pas à pas les cycles de fabrication de la bière, depuis les cuves de brassage jusqu’à la mise en bouteille.

Pour les sociétés de l’électroménager et l’automobile, ces visites permettent de développer leur image de marque, de fidéliser les clients et de tisser du lien social, notamment à travers le partage d’expériences. Dans le Nord, ce sont trois siècles d’activités minières qui sont reconstituées. Les mineurs retraités de Lewarde n’hésitent pas à raconter  leur quotidien surprenant au fond des galeries enfouies à 400 mètres sous terre.


 

Laisser un commentaire