Les enjeux économiques autour du nucléaire français

La polémique issue des déclarations d’Arnaud Montebourg, qualifiant le nucléaire de « filière d’avenir » pour la France, est l’occasion de revenir sur les enjeux économiques et sociaux autour de ce secteur sensible.

D’après une étude menée par ProcewaterhouseCoopers (PwC), en comptant les tombées indirectes et induites du secteur, la valeur ajoutée cumulée du nucléaire s’élève à 33 milliards d’euros, ce qui représente 2% du PIB national.

Prix de l’électricité

En France, le nucléaire est un enjeu qui touche le pouvoir d’achat, puisqu’il permet aux Français de bénéficier d’une électricité bon marché, étant, avec l’hydroélectricité, l’un des moyens de production d’électricité les moins chers.

Ainsi, une enquête de l’Union européenne effectuée en 2009 montre que le prix de l’électricité est 27% moins cher en France que dans les autres pays européens pour les particuliers, et 33% moins cher pour les entreprises, ce qui permet aussi à l’économie française d’être plus concurrentielle.

Emploi

L’Union des industries utilisatrices d’énergie (Uniden) estime ainsi que la sortie du nucléaire, en France, menacerait un total d’un million d’emplois qui seraient délocalisés pour compenser le manque à gagné dû à l’augmentation du prix de l’énergie.

Avec 410.000 emplois directs et indirects sur le territoire français, le secteur du nucléaire constitue à lui seul un domaine important du travail français. Ses 125000 emplois directs représentent 4% de l’emploi industriel français.

Par ailleurs, la filière nucléaire devrait créer entre 70000 et 115000 emplois français entre 2009 et 2030. EDF a annoncé le recrutement de 5000 personnes par en d’ici 2015, pour sa seule filière nucléaire.

Le chantier de construction, à Flamanville, du nouvel EPR est à l’origine de la création de 8350 emplois directs.

Exportations

Les possibilités d’exportation d’EPR sont importantes. Outre la construction actuelle d’un EPR en Chine (EDF) et la participation à celle d’un EPR en Finlande (Areva), plusieurs pays (Royaume-Uni, Chine, Inde, Pologne, Turquie) sont sur le point d’acheter la technologie nucléaire française.

Ces exportations d’EPR permettent de créer, pour chaque EPR vendu, 3750 emplois en France lors des phases d’étude et de construction. Ces ventes d’EPR génèrent également 290 millions d’euros de valeur ajoutée par an.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire