Gaz de schiste : Total déçu par ses investissements américains

Alors que le gaz de schiste fait débat, certaines voix regrettent que la France n’ait pas suivi l’exemple des États-Unis où l’exploitation des gaz non conventionnels semble doper la croissance. Pourtant le groupe Total s’estime aujourd’hui déçu par ses investissements Outre-Atlantique.  

Pour le groupe français, le gaz de schiste n’est pas suffisamment rentable aux États-Unis. En effet, en raison de l’afflux de cette nouvelle manne exploitée à grande échelle, le prix du gaz naturel a chuté. Du coup, pas sûr que tous les énergéticiens qui ont fortement investi dans l’extraction s’y retrouvent.

Dans un entretien au Monde, le PDG de Total Christophe de Margerie a reconnu que le bilan « n’est pas terrible, car nous avons investi sur la base de prix du gaz beaucoup plus élevés que ceux d’aujourd’hui ».

Le groupe a perdu de l’argent au Texas, où il avait acquis une participation à hauteur de 2,3 milliards de dollars dans le gisement de Barnett Shale en 2010. Les investissements consentis dans l’Ohio s’avèrent plus rentables, grâce à la richesse en condensat des champs de schiste.

Si Total devrait ralentir ses investissements outre-Atlantique, le groupe devrait continuer d’investir dans les gaz non conventionnels sur des marchés plus porteurs : d’après Christophe de Margerie, en 2013, Total devrait forer en Chine, en Pologne et au Danemark.

Laisser un commentaire