La France suspend la livraison du premier Mistral à la Russie

Mistral_RussieFace à la pression internationale grandissante, le gouvernement français s’est vu contraint de faire marche arrière dans le dossier du Mistral destiné à la Russie. En effet, selon l’Elysée, les conditions pour que la France autorise la livraison prévue en octobre du premier navire Mistral à la Russie “ne sont pas à ce jour réunies” et cela malgré les perspectives encourageantes d’un cessez-le-feu dans le cadre du conflit opposant la Russie et l’Ukraine.

Ce contrat qui prévoit la livraison de deux navires français est donc suspendu jusqu’au mois de novembre. Une décision qui pourrait porter à conséquence et avoir d’importantes répercussions financières pour le gouvernement français.

Une rupture du contrat représenterait en effet une perte importante d’emplois pour les chantiers de Saint-Nazaire (le contrat a permis d’embaucher un millier d’emplois sur quatre ans) qui fabriquent le deuxième Mistral. Enfin, Vladimir Poutine pourraient exiger le remboursement intégral des deux navires (1,2 milliard d’euros), ainsi qu’un milliard d’euros de pénalités. “En cas de rupture de contrat, nous nous verrons dans l’obligation d’exiger de la France le versement de pénalités qui ne seront pas négligeables”, avait ainsi prévenu le ministre de l’Industrie et du Commerce Denis Mantourov.

Plusieurs pays dont les États-Unis, la Pologne, les Pays baltes et même l’Allemagne faisaient pression depuis plusieurs mois sur le gouvernement français.

Crédits photo : Rama

Déjà un commentaire sur cet article

  1. […] novembre la livraison de son premier …Le PointLe Nouvel Observateur -Francetv info -Ekonomico251 autres […]

Laisser un commentaire