Acier russe et chinois: une enquête antidumping ouverte par l’UE

La Comission européenne a déclaré avoir ouvert une enquête antidumping sur la Chine et la Russie, jeudi. Il paraît que les deux pays commercialisent un type d’acier à des prix moindres que leurs coûts de production.

L’enquête a été ouverte suite à une plainte qu’Eurofer, la fédération professionnelle des sidérurgistes avait déposée en avril. La fédération a affirmé que la Russie et la Chine effectuent un « dumping » sur le prix de l’acier laminé à froid qui est souvent employé dans le BTP et la construction automobile. Leur pratique provoque un sérieux préjudice au secteur.

Si l’accusation d’Eurofer est fondée, la Commission peut exiger des droits de douane comme pour une autre catégorie de produits de l’acier. Bruxelles avait fait une publication au journal officiel indiquant que l’Union européenne mettrait en place à partir de jeudi des droits antidumping sur les importations d’une catégorie d’acier électrique en provenance de Chine, de la Ruessie, du Japon, de Corée du Sud et des États-Unis, et ce, afin de protéger le secteur sidérurgique.

Les porte-parole des plus importants sidérurgistes de la Russe ont affirmé qu’ils « ne vendaient pas à perte » et qu’ils n’ont pas exporté de volumes excessifs. « Le marché européen est important pour Severstal et nous avons par conséquent l’intention de prendre une part active à l’enquête pour prouver l’absence de dumping et de tout préjudice aux producteurs locaux. »

crédit photo: Hans

Laisser un commentaire