Airbus n’accepte pas le plan de restructuration de Skymark

Airbus Group n’a pas validé la participation de la compagnie japonaise ANA Holding dans le plan de restructuration de Skymark Airlines, une compagnie en faillite dont Airbus serait le principal créancier selon les sources proches du dossier.

Le plan devait être déposé avant le 29 mai à un tribunal de Tokyo, mais Airbus avait fait une demande de report, ont expliqué les sources qui sont restées anonymes. Airbus n’a pas voulu faire de commentaire et ANA également.

D’après toujours les sources, le principal créancier de Skymark n’accepte pas le plan de restructuration de la dette qui envisage qu’ANA rachètera 16,5 % de la compagnie à bas coûts. Airbus et Intrepid disposent de plus de la moitié de la dette de 300 milliards de yens de skymark, assez pour imposer le veto contre le plan.

D’après les sources, ANA s’intéresse de près à Skymark et pense reprendre certains de ses créneaux d’atterrissage, mais le groupe a des difficultés relationnelles avec Intrepid quand il avait annulation de la location de sept appareils.

ANA gère déjà la moitié des créneaux d’atterrissage à Haneda et obtenir ceux de skymark lui permettra de conserver son avance sur la deuxième compagnie aérienne Japan Airlines.

L’objectif d’Airbus est en fait de créer une pression sur ANA pour que le groupe

La situation financière de Skymark a chuté après le lancement du programme d’expansion qui consistant à l’achat de très gros porteur A380 pour des liaisons internationales. Le contrat a été annulé en janvier, Airbus a demandé alors une indemnité de 710 millions de dollars. Mais Skymark ne pouvait pas honorer les échéances et s’est protégé sous la loi sur les faillites.

Les autres parties prenantes de la recapitalisation sont la firme Sumitomo Mitsui Financial Group, Integral Corporation qui peut prendre une participation à 50,1 % et la Banque de développement du Japon.

Laisser un commentaire