La Suisse peut compter sur ses exportations pour soutenir sa croissance

Si la consommation domestique helvétique stagne au premier trimestre 2017 (0,1% de croissance contre 0,9% précédemment), la Suisse peut compter sur ses exportations qui profitent d’un climat mondial des affaires favorable (+3,9%).

Selon Le Temps, « au premier trimestre 2017, c’est bien la reprise du commerce avec l’étranger qui a mené à une accélération de la croissance. Le PIB a progressé de 0,3%, contre 0,2% lors du dernier trimestre de 2016. »

Et cela en raison de la bonne santé du secteur industriel local qui porte ses fruits à l’international, qu’il s’agisse de la chimie, des produits pharmaceutiques, des instruments de précision, de l’horlogerie ou encore de la bijouterie. Le Secrétariat d’État à l’Économie (Seco) confirme d’ailleurs « que ce groupe de marchandises a connu sa plus forte hausse trimestrielle depuis six ans. »

Pour le chef de la direction de la politique économique de l’Institution, Eric Scheidegger, cette embellie n’est pas vraiment une surprise en raison d’une dynamique mondiale confortable :

« En Europe, la reprise dure depuis plusieurs trimestres et les différences entre le Nord et le Sud se sont atténuées. Aux États-Unis, celle-ci se confirme depuis sept ans. Et enfin, de grands pays émergents comme la Russie et le Brésil semblent sortir de la crise qu’ils ont traversée ces dernières années. »

Source : Le Temps

Laisser un commentaire