Droit du travail : l’e-sport fait un pas en avant

e-sport contrat de travail droit

Les adeptes de l’e-sport ont le sourire puisqu’ils vont pouvoir se professionnaliser encore davantage suite à l’attribution en début d’année d’agréments liés au projet de Loi pour une République Numérique.

Trois clubs viennent en effet d’obtenir l’autorisation de salarier les joueurs d’e-sport de façon officielle. Il s’agit de GamersOrigin, LDLC Event et de l’Olympique lyonnais. Désormais, confirme France 3, “les (gamers) professionnels vont pouvoir signer avec ces structures un CDD de douze mois”; une période calquée sur les saisons de compétition.

Mais ce n’est pas tout, ces derniers ont également la possibilité de s’engager avec trois entreprises pendant ce laps de temps.

Un soulagement pour les joueurs 

Cette mue législative représente sans nul doute une avancée significative dans la reconnaissance d’une discipline qui gagne en aura mois après mois, que ce soit sur le plan national ou international.

Le média l’avait déjà constaté en octobre dernier en prenant le pouls dans les locaux de l’Helios gaming school (Freyming-Merlebach), seule structure en Lorraine dispensant une formation dédiée. Les journalistes témoignaient alors de l’impatience des étudiants face à un vide juridique faisant cruellement défaut à leur futur secteur d’activité.

Par ailleurs, si l’objectif principal de ces apprentis est de réussir une carrière de joueur soutenue par des sponsors, la structure leur offre parallèlement d’autres perspectives comme la possibilité d’embrasser une carrière de community manager ou de web journaliste.

Source : France 3 

Laisser un commentaire