France : une croissance encourageante d’1,9% en 2017

Croissance France 2017Les chiffres publiés par l’INSEE (relayés par Libération) portant sur la croissance 2017 du PIB français sont particulièrement encourageants (+1,9%). Cette dernière atteint en effet son plus haut niveau depuis six ans et a largement bénéficié d’un quatrième trimestre très favorable (+0,6%).

En comparaison avec le cru 2016, les progrès sont nets puisque l’année 2016 présentait une croissance toussotante d’1,1%. La croissance 2017 a d’ailleurs surpassé les prévisions des experts qui escomptaient une hausse d’1,7%. Ce n’est que récemment que le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, s’était risqué à “pronostiquer” une courbe ascendante proche des 2%.

Quoi qu’il en soit, poursuit l’organisme public, “l’accélération de l’activité en 2017 s’explique principalement par l’investissement. Celui des entreprises a ainsi augmenté de 4,3%, après +3,4% en 2016, et celui des ménages a accéléré à + 5,1% après + 2,4% l’année d’avant. Les dépenses de consommation, biens et services confondus, ont quant à elles progressé de 1,3% sur l’ensemble de l’année, malgré un ralentissement notable lors des trois derniers mois de l’année (+ 0,3% contre + 0,6% au trimestre précédent). Signe de cette bonne santé économique retrouvée : les exportations françaises ont nettement accéléré, enregistrant une hausse de 3,5% après + 1,9% en 2016 – les importations ayant pour leur part augmenté au même rythme que l’an dernier (+ 4,3% après + 4,2%).”

Cette dynamique devrait par ailleurs se poursuivre en 2018 et potentiellement franchir la barre des 2%, indique l’économiste Christopher Dembik pour Europe 1 : “La dynamique politique et économique est très bonne sur le plan domestique. Mais pour atteindre, voire dépasser les 2%, nous sommes tributaires de l’international. Les évolutions de l’euro et du pétrole seront déterminantes. Or, des incertitudes pèsent sur ces deux éléments. De plus, on ne peut pas mettre de côté le léger ralentissement de la croissance en Chine. Si cela se confirme en 2018, ça se ressentira dans la croissance française. Et puis, il y a Trump qui menace la dynamique actuelle du commerce international avec sa volonté de renégocier l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena).”

Sources : Libération et Europe 1

Laisser un commentaire