TotalEnergies rachète des actions en raison de la flambée des prix des carburants

Le groupe français TotalEnergies (TTEF.PA) a déclaré jeudi qu’il utiliserait une partie de ses flux de trésorerie pour racheter des actions, alors que la hausse des prix du pétrole et du gaz a fait grimper les bénéfices et a contribué à compenser l’impact de la vente à perte de l’une de ses entreprises vénézuéliennes.

TotalEnergies a investi massivement dans des projets d’énergie propre et dans la production d’électricité afin de pouvoir, à terme, dépendre moins du pétrole et du gaz, à l’instar de ses concurrents européens.

Jeudi, elle a annoncé une collaboration avec Amazon (AMZN.O), par laquelle elle fournira au géant de la vente en ligne de l’électricité renouvelable, et elle a multiplié les nouveaux investissements, y compris dans des domaines tels que la recharge des véhicules électriques.

La hausse des prix du pétrole et du gaz stimule toutefois le secteur pour l’instant, en augmentant les bénéfices et en alimentant les budgets d’investissement. Royal Dutch Shell (RDSa.L) et le norvégien Equinor ont également annoncé des plans de rachat d’actions jeudi, ce qui a entraîné une hausse du cours des actions.

Les actions TotalEnergies étaient en hausse de 1,2% à 0747GMT, après avoir bondi de plus de 2,5% dans les premiers échanges.

Le groupe a déclaré qu’il s’attendait à générer plus de 25 milliards de dollars de flux de trésorerie cette année, sur la base des prévisions actuelles de prix élevés du pétrole, et qu’il investirait dans davantage de nouveaux projets et rendrait les montants excédentaires aux actionnaires si les prix du pétrole restaient élevés.

“Le conseil d’administration a décidé d’allouer jusqu’à 40% du cash-flow supplémentaire généré au-dessus de 60 dollars le baril à des rachats d’actions”, a déclaré TotalEnergies dans un communiqué.

Il a précisé qu’il verserait également un deuxième acompte sur dividende de 0,66 euro par action au titre de 2021, stable par rapport au premier trimestre.

Le bénéfice net ajusté de TotalEnergies a encore progressé entre avril et juin, atteignant 3,5 milliards de dollars, contre un bénéfice net ajusté de 126 millions de dollars il y a un an, au début de la pandémie COVID-19.

Mais le groupe a également révélé qu’il avait été affecté par une perte de 1,38 milliard de dollars sur la vente de sa participation de 30,3% dans Petrocedeno, qui produit du pétrole brut extra-lourd de la ceinture de l’Orénoque au Venezuela et le transforme en pétrole brut léger.

Total a déclaré que la compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA deviendrait propriétaire à 100% de Petrocedeno, la compagnie norvégienne Equinor (EQNR.OL) ayant également accepté de se retirer de sa participation de 9,7%.

Laisser un commentaire