Delphine Ernotte prend la tête de FranceTélévision

delphine ErnotteElle était bien connue chez l’opérateur téléphonique,  « Chez Orange, elle connait tous les rouages de l’entreprise et des métiers. 

Aller vers une autre entreprise va être pour elle un grand défi, un saut dans l’inconnu. » Fraichement nommée à la tête de France Télevision, Delphine Ernotte va devoir résoudre la situation difficile qui sévit au sein de l’entreprise. Désormais, elle va devoir changer de tablier après avoir passé vingt-six belles années chez Orange.

 
Delphine, avant d’être nommée à la tête de France Télévision, occupait le poste de directrice générale adjointe chez l’opérateur, elle a su démontrer toutes ses capacités en occupant toutes les fonctions possibles de chez Orange : elle a débuté comme Analyste financière à la R&D, occupée une place dans la distribution avant d’être directrice. Ingénieure de formation, elle aimait apprendre : elle a appris la vente, la communication, mais aussi le marketing, la communication pour compléter ses connaissances. Delphine Ernote est nommée, jeudi 23 avril pour prendre la direction de France Télévision.

 
« C’est une vraie patronne qui sait déléguer, écouter et décider », déclare Alice Holzman, actuellement DG adjointe de la distribution chez Canal+, ayant travaillé sous ses ordres chez orange, Girard d’Atos décrit un personnage simple et protecteur « Mi-corse, mi-basque ; elle a un côté maman qui protège voire couve ses équipes », il a travaillé avec elle pendant six ans. « C’est une bosseuse, très impliquée. Lors de la grande panne des mobiles de l’été 2012, elle a passé toute la nuit au centre de supervision au beau milieu des techniciens et impressionné tout le monde. »

 
Toutes les entreprises ont dû faire face à des tempêtes au moins une fois, et chez Orange en a vu passer beaucoup. L’entrée de Free Mobile pour concurrencer Orange en 2012 et l’une des premières vagues de tempête que Mme Ernotte a dû faire face. La crise des suicides chez l’opérateur à la mise en place du plan « NEXT », avait changé beaucoup de chose. Après le départ de Didier Lombard, tenu premier responsable dans cette affaire de suicide des employés, elle a pris sa place, « elle admet alors que ces drames ont suscité chez elle « un mélange de profonde culpabilité et de deni » mais aussi « une remise en question fondamentale ».

 
Ses collègues vantent ses mérites et soulignent que « C’est difficile d’évaluer son implication dans la crise sociale qui a secoué l’entreprise du temps de Lombard » au contraire, elle a œuvré à l  « apaisement » social, selon une source chez Orange et « ce qui est sûr, c’est qu’elle a appris à écouter, elle a réussi à respecter le contrat social dans un contexte difficile ou Orange France était secoué de tous les côtés par la concurrence. »

 
En prenant les règnes de France Télévisions, le CSA souligne qu’elle va « bâtir, par la négociation et le dialogue, un plan stratégique visant à promouvoir la confiance au sein de France Télévisions ». Alors que la CGC Média l’a associée à la crise de suicide de chez orange.

Crédits photo: Christophe Pelletier

Laisser un commentaire