La France emprunte moins cher depuis la perte du triple A

L’économie n’est pas à un paradoxe près. Alors que la perte du triple A prédisait du pirepou r l’économie française, les premiers signes suivants cette annonce montrent que la France emprunte à de meilleurs taux d’intérêt depuis la perte de la sacrosainte note. Explications.

L’agence France Trésor, chargée de la gestion de la dette française, vient d’émettre 7,965 milliards d’euros d’obligations avec un taux à 1,89% largement inférieur à celui de la fin de l’année 2011 (2,82% en novembre), alors qu’on aurait pu s’attendre à une augmentation des taux.

Mais pas de miracle. Cette baisse est en grande partie liée au soutien de la Banque Centrale européenne (BCE) qui a prêté 489 milliards aux banques à la fin de l’année 2011, sur une échéance de trois ans…Par  répercussion, ces liquidités ont apporté un soutien aux demandes d’obligation des Etats auprès des banques, en particulier pour les échéances de court terme.

Assouplissement monétaire de la BCE

De plus, mercredi, dans le cadre de sa politique d’assouplissement monétaire, la BCE a baissé d’un point  ses exigences de dépôts obligatoires des banques, ce qui permet à ces dernières d’avoir accès à une somme supplémentaire d’environ 100 milliards d’euros. Une mesure qui a également permis de soutenir les demandes d’obligations françaises.

Laisser un commentaire