Un européen sur quatre menacé par l’exclusion sociale

Selon une étude publiée par Eurostat en 2010 et reprise par l’Observatoire des inégalités, 23% de la population européenne est menacée de pauvreté ou d’exclusion sociale, dont 27% des enfants de moins de 18 ans.

L’Observatoire des Inégalités vient de revenir sur ces chiffres accablants. 23% de la population, soit 115 millions de personnes, est menacée de pauvreté ou d’exclusion sociale dans l’Union européenne. Ces chiffres reflètent le quotidien d’une grande partie de la population roumaine et bulgare, dans la mesure où plus de 40% des habitants des deux pays se sentent concernés, contre 15% des Suédois, Tchèques et Néerlandais, 19,3% de la population française.

Selon cette étude, 8% de la population étaient en situation de privation matérielle grave en 2010, c’est-à-dire qu’ils vivaient dans des conditions de vie limitées à cause d’ un manque de ressources, comme par exemple le fait de ne pas être en mesure de régler leurs factures, de chauffer correctement leur logement, ou de prendre une semaine de vacances en dehors de leur domicile.

Les taux de risque de pauvreté les plus élevés se situaient en Lettonie, en Roumanie, en Bulgarie et en Espagne (21% chacun) et les plus bas en République tchèque (9%), aux Pays-Bas (10%) ainsi qu’en Slovaquie, en Autriche et en Hongrie (12% chacun).

 

Les jeunes, une population beaucoup plus menacée

Dans l’Union européenne en 2010, 27% des enfants de moins de 18 ans étaient confrontés à au moins une des trois formes de pauvreté ou d’exclusion sociale, contre 23% pour la population en âge de travailler (18-64 ans) et 20% pour la population âgée (65 ans et plus). Les enfants étaient les plus touchés dans 20 États membres, tandis que les personnes âgées étaient les plus touchées en Bulgarie, en Slovénie, en Finlande et en Suède, et la population en âge de travailler au Danemark.

Laisser un commentaire