L’écart hommes/femmes se maintient pour les salaires

A l’occasion de la journée internationale de la femme, l’INSEE publie une étude comparative sur l’emploi et la retraite. Si la situation salariale entre hommes et femmes semble progressivement trouver un point de convergence, le processus demeure encore très lent.

Au niveau de l’emploi, on note une augmentation de la part des femmes au sein de la population active, celle des hommes est restée constante.

Toutefois les femmes connaissent davantage d’interruptions dans leur carrière pour s’occuper de leurs enfants. Signe de la difficulté de celles-ci à concilier vie professionnelle et vie familiale.

Par ailleurs elles sont beaucoup plus nombreuses à travailler à temps partiel (30% chez les femmes contre 7% chez les hommes). Un temps partiel subis puisque l’INSEE compte pour 69 à 77% des individus en situation de sous-emploi sur la période 1990-2010.

Au niveau des salaires, la situation n’évolue pas depuis 20 ans. Les femmes sont lésées par rapport à leurs homologues masculins. Le salaire horaire moyen des femmes est environ 20% inférieur à celui des hommes. Un chiffre qui a des conséquences inévitables au niveau des retraites.

La retraite des femmes est plus faible que celle des hommes, mais l’écart tend à se réduire en génération d’âge, 47% pour la génération de 1930 et 29% pour celles de 1950. Un  écart qui devrait continuer à se réduire mais, «en raison des écarts de salaire et du temps partiel, les femmes continueront à recevoir des retraites plus faibles que les hommes”, prévient l’INSEE.

Au niveau du chômage, les situations convergent de plus en plus entre hommes et femmes, ces dernières sont beaucoup plus exposées que les hommes mais de façon moins inégale, seulement un point d’écart en 2010. Chez les jeunes l’écart est quasi nul.

Autre point soulevés par l’étude, les femmes réussissent mieux à l’école et sortent plus diplômées du système scolaire.

Laisser un commentaire