2012, le duel de l’économie : la solidarité

Ce focus sur les propositions des candidats à l’élection présidentielle de 2012 est axé sur la solidarité et les mesures qui sont proposées dans ce domaine. La solidarité est un thème de taille alors que la crise économique est dans tous les esprits.

François Hollande

Pour François Hollande le SMIC doit augmenter en même temps que la croissance. Il est donc question de mettre en œuvre une négociation avec les partenaires sociaux afin de mettre en place un cadre financier durable et équilibré.

Le candidat du PS veut aussi remettre la retraite à taux plein à 60 ans pour tous ceux qui auraient cotisé la totalité de leurs annuités, une réforme qui devrait entrer en vigueur immédiatement.

Concernant la dépendance, une réforme sera engagée et devrait mieux accompagner la perte d’autonomie.

Nicolas Sarkozy

Le candidat de l’UMP veut que la protection sociale soit basée sur une logique de responsabilité et plus d’assistance. Les minima sociaux seront maximisés à 75% du SMIC de sorte à ce que les français qui travaillent gagnent plus que ceux qui touchent le RSA socle. Par ailleurs, la prime pour l’emploi, PPE et le RSA seront fusionnés. Les allocations chômage seront, quant à elles, dégressives dans le temps, dès que le chômage diminue, pour inciter le retour à l’emploi.

Nicolas Sarkozy veut aussi mettre en place une carte sociale biométrique sécurisée afin de lutter contre la fraude. Elle contiendra toutes les informations ouvrant des droits et permettra un rapprochement de données entre le fisc et Pôle Emploi, ainsi que le contrôle sur les pensions incompatibles.

François Bayrou

François Bayrou veut créer un « Bouclier Santé » de sorte à protéger les personnes qui, sortant des minima sociaux, ne sont plus couvertes par la CMU ou la CMUC. Pour ce faire il propose de gérer autrement l’argent consacré à l’aide d’une complémentaire santé.

La retraite fera aussi l’objet d’une réforme, notamment avec la mise en place d’une retraite par points, c’est à dire par répartition fondée sur des calculs précis des droits acquis par chaque salarié. Les petites retraites seront valorisées par une nouvelle loi cadre. Par ailleurs, le reste à charge de l’entrée d’une personne âgée en maison de retraite sera réduit grâce à un nouveau mode de fonctionnement. La prise en charge des personnes dépendantes sera améliorée grâce à un plan « Face à la dépendance » afin de fournir une offre plus abordable pour les familles.

Marine le Pen

Marine Le Pen veut réserver le minimum vieillesse, rebaptisé « Allocation de solidarité aux personnes âgée », aux français. Les étrangers n’ayant pas travaillé et cotisé en France durant au moins 10 ans, ou résidents à l’étranger, n’y auront pas droit.

Rehaussement, dans le secteur privé, du plafond de la pension de réversion au conjoint d’une personne décédée à 30.000€.

La retraite à taux plein sera possible dès 40 annuités de cotisation. Dans la fonction publique, une caisse de retraites séparée sera instituée. Afin de lutter contre les inégalités dans les retraites, Marine le Pen veut augmenter l’assiette du financement des retraites.

Le régime général de Sécurité Sociale verra se créer une cinquième branche dédiée à la dépendance afin d’en permettre la prise en charge collective.

Eva Joly

Eva Joly désire augmenter de 50% tous les minimas sociaux pendant le quinquennat.

L’État prendra un engagement pour une économie sociale et solidaire (ESS), dotée de fonds régionaux éthiques au sein d’une loi-cadre.

Un bilan annuel sur les discriminations sera demandé et soumis au parlement par la Haute autorité de la lutte contre les discriminations.

Jean-Luc Mélenchon

M. Mélenchon veut instaurer le remboursement des dépenses de santé à 100% ainsi que la retraite à taux plein à 60 ans.

La création de sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) sera favorisée afin d’associer salariés, usagés et collectivités dans les projets de développement local. Par ailleurs, une loi cadre de l’économie sociale et solidaire définira précisément les critères d’attribution des moyens de l’Etat et des collectivités publiques.

Un bilan annuel sur les discriminations sera mis en place ainsi qu’un indicateur de progrès humain (IPH) prenant en compte quatre groupes de critères : l’épanouissement personnel et l’émancipation, sociabilité et cohésion sociale, égalité et justice sociale, respect de l’environnement.

Jacques Cheminade

La retraite sera revalorisée avec le retour de la retraite à taux plein à 60 ans avec un minimum au niveau du SMIC et les pensions de réversions relevées à 75%. Les retraites seront plafonnées à 10 fois le SMIC. La solution par capitalisation sera rejetée définitivement.

Les personnes ayant commencé à cotiser avant leurs 20 ans devront pouvoir partir à la retraite plus tôt, de même que ceux dont le métier le justifie, notamment en fonction de l’espérance de vie.

Les quartiers défavorisés seront désenclavés par la mise en place de moyens de transport facilitant la circulation vers la ville et de banlieue à banlieue.

 

La série « 2012, le duel de l’économie »

1. Dynamiser les PME

2. Fiscalité des entreprises

3. Environnement

4. Chômage

5. Finance et déficit public

Laisser un commentaire