Grande-Bretagne : 32000 emplois grâce au nucléaire

En Grande-Bretagne, l’Institut de recherche en politiques (IPPR) a publié un rapport qui révèle que la construction de plusieurs centrales nucléaires serait favorable à l’économie nationale.

Étendre la flotte des réacteurs nucléaires au Royaume-Uni pourrait créer 32 000 emplois et soutenir la croissance britannique à hauteur de plus de six milliards d’euros. C’est ce qui ressort d’un rapport commandé à l’IPPR par la filiale britannique d’EDF, EDF Energy, au sujet des répercussions économiques en cas de politique nucléaire ambitieuse au Royaume-Uni.

En réformant son marché de l’électricité et en garantissant un prix minimum pour les producteurs d’énergie à faibles émissions de carbone, le pays a pour but d’attirer les investisseurs dans le secteur du nucléaire.

Selon EDF Energy, « les investissements dans l’énergie nucléaire auront des retombées positives en contribuant à la croissance économique et à la création d’emploi, et ont le potentiel de donner à la Grande-Bretagne une part plus importante dans le marché à l’export (de l’énergie) ».

« Si le gouvernement prend un engagement clair et crédible de long terme sur l’énergie nucléaire dans le cadre d’une stratégie nucléaire de long terme, et s’il a tout le soutien pour le faire, alors l’industrie britannique peut raisonnablement être confiante qu’il y aura un flux régulier de travail et des contrats à l’avenir », poursuit l’institut.

Alors que le débat en France reste limitée à des incertitudes concernant des futures hausses de tarifs de l’électricité en conséquence de sa sortie progressive du nucléaire, le groupe EDF continue sa stratégie de développement à international et pourrait à la fin 2012, investir dans des centrales dans le Somerset et le Suffolk, d’une capacité totale de 6,4 GW.

 

Laisser un commentaire