Afrique : comment résorber le chômage des jeunes ?

afrique_famine

Alors que le taux de croissance économique du Continent  africain est remarquable, avec une croissance estimée à 4,5% en 2012, le taux de chômage des jeunes reste très important.

A l’occasion de la conférence de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) sur l’emploi des jeunes qui s’est tenue à Paris du 17 au 19 septembre 2012 derniers, plusieurs personnalités africaines se sont exprimées sur ce sujet.

Deux explications à ce phénomène sont particulièrement ressorties de ces débats : le manque de compétitivité du Continent et le besoin de diversifier son économie.

Pour Richard Attias, l’homme d’affaire qui a consacré une tribune au sujet sur Slate Afrique, « le constat sur les difficultés structurelles des économies africaines à générer de l’emploi et à permettre l’intégration des jeunes sur le marché du travail est bien connu et globalement partagé. »

Ainsi, face à une présence asiatique de plus en plus forte en Afrique, la compétitivité des pays africains est faible, comme l’a précisé Jean-Louis Billon, PDG du groupe ivoirien Sifca, qui estime que «sur la compétitivité, on est largué de partout, sur la fiscalité, les coûts de facteur et les infrastructures

En outre, la production africaine est trop tournée vers l’agriculture et l’exploitation des mines. Cette «faible diversification de production», regrettée par Tiémoko Meliet Kone est un frein à l’emploi des jeunes africains.

Les experts Tiémoko Meliet Kone, Richard Attias ou Jean-Louis Billon attendent donc des états africains un certains nombre de mesures visant à endiguer ces deux principaux obstacles à l’emploi des jeunes.

 

 

 

Laisser un commentaire