Grève ce mardi : la CGT appelle à défendre l’emploi

Il s’agit du premier mouvement social du quinquennat de François Hollande, dont l’Etat de grâce est définitivement révolu. Ce mardi, la CGT a appelé à une journée de grève pour « la défense de l’emploi et de l’industrie ».

Le mouvement a même commencé dès lundi soir dans le secteur de l’énergie, marqué par une grève de 24 heures. Dans ce secteur, la grève visait plus spécifiquement à protester contre les fermetures de 4 tranches charbon par E.ON entre 2013 et 2015, et contre la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, promise par le président François Hollande d’ici 2016.

Aujourd’hui mardi, des manifestations ont été organisées dans les villes de Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Rennes, Clermont-Ferrand et Epinal.

« Des arrêts de travail sont annoncés dans de nombreux secteurs : métallurgie, chimie, travailleurs de l’Etat, mines et énergie, verre et céramique, agroalimentaire, ports et docks, cheminots, santé, transports, commerce, fonctions publiques ».

Le fonctionnement de la ligne B du RER a été perturbé en raison du préavis de grève, tout comme le port du Havre où les 2.400 dockers et de nombreux agents portuaires ont suivi le mouvement.

Des incidents ont été signalés au Mondial de l’automobile où plusieurs centaines de salariés du secteur (PSA Aulnay, Arcelor Mittal, Goodyear, Continental…) ont essayé de pénétrer de force dans le salon. Ils ont été repoussés par la police qui a dû faire usage de gaz lacrymogène. 4 CRS ont été blessés.

Laisser un commentaire