Party Call : France Télécom aurait volé l’idée d’une start-up américaine

Party Call : France Télécom aurait volé l’idée d’une start-up américaine
France Télécom fait de nouveau face à une polémique qui, cette fois, pourrait bien entraîner un changement dans les plans de l’opérateur historique. Après les révélations sur les cadeaux faits aux journalistes en marge de la conférence « Hello » et la polémique sur le prix du show de Stéphane Richard, voilà qu’une start-up américaine accuse Orange d’avoir volé l’idée de « Party Call ».

L’application « Party Call » était une des innovations que Stéphane Richard a présentées lors de la présentation de la nouvelle Livebox Play. Cette nouveauté devrait permettre d’éliminer la barrière qui existe entre téléphone et internet : elle permettrait d’entamer une conférence téléphonique avec des contacts Facebook, le tout en passant cependant par le réseau téléphonique de l’opérateur. Mais elle pourrait bien ne jamais voir le jour.

Telesocial, une petite Start-Up américaine basée à San Francisco en Californie, a déposé une mise en demeure à l’encontre du fournisseur d’accès internet lui demandant d’annuler le lancement de cette nouvelle fonctionnalité. Elle justifie cette action en accusant France Télécom d’avoir tout simplement volé une idée qu’elle avait développée et qu’elle aurait même présentée à Orange cet été.

Telesocial affirme que des discussions poussées avaient été entamées mais aucun partenariat n’avait été conclut car Orange demandait l’exclusivité de ce service, clause que la petite société de San Francisco a refusée. Elle propose d’ailleurs déjà un service de conférence sur Facebook, appelé « Call Friends » sur lequel aurait du se baser « Party Call ».

De son côté, Orange a déclaré que « Party Call » avait été développé par son bureau de recherche et développement en partenariat avec Facebook, tout en ne niant pas avoir rencontré la société Telesocial. L’opérateur français a d’ailleurs déposé la marque en France ce uqi lui permettrait de faire valoir ses droits dans d’autres pays y compris les Etats-Unis.

Mais Telesocial pourrait emmener cette affaire devant la justice si Orange ne décide pas d’annuler le lancement de cette nouvelle fonctionnalité. La start-up a déclaré avoir un brevet sur cette technologie en attente de validation. Telesocial pourrait alors accuser France Télécom de violation de brevet, de violation de secrets commerciaux et ajouter d’autres accusations à l’encontre du FAI français.

Quoiqu’il en soit, Telesocial a déjà annoncé continuer ses discussions avec d’autres opérateurs dans le monde ce qui pourrait rendre l’originalité de France Télécom totalement banale et réduire l’impact économique de cette nouveauté.

« Je pense que nous allons entrer sur ce marché, sans nous soucier de l’opérateur avec lequel nous allons travailler. Bien que j’eusse aimé travailler avec [France Télécom], une autre partie de moi est excitée. Il y a tout un tas d’autres opérateurs dans ce monde et nous pouvons apporter [notre technologie] sur le marché bien avant France Télécom » a déclaré Bill Waytena, PDG de Telesocial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.