Santé : 10 000 médicaments en vente sur le net

Le jeudi 14 février, la Conseil d’État a autorisé la vente sur Internet de médicaments disponibles en pharmacie sans ordonnance.  Le site de Philippe Lailler, Pharma-gdd.com, peut désormais distribuer ces substances en toute légalité.

Au mois de novembre, Philippe Lailler, un pharmacien installé à Caen, lançait un site de vente de médicaments, profitant d’un vide juridique.

Selon une directive européenne, cette pratique n’est pas illégale. Le Conseil d’État l’a confirmée : tous les médicaments sans ordonnance peuvent être vendus en ligne, soit un total de 10 000.

Mais cette ouverture médicalisée suscite de nombreuses interrogations tant chez les professionnels de la santé que chez les consommateurs.

Sur le site « debats.netoo.net », les commentaires vont bon train. Richard75 est pour le lancement de « cyber-pharmacies» : « Je n’ai vraiment rien contre la vente de médicaments en ligne car parfois on n’a pas trop le temps ou l’envie d’aller à la pharmacie pour se payer une queue de 10 min. En plus, ça permettra de faire jouer la concurrence entre pharmaciens de façon plus visible. »

Pour Dominique, l’accessibilité des médicaments en ligne reste dangereuse : « Il faut vraiment être médecin pour commander les médicaments en ligne. Il y a de plus en plus de nouveautés, des génériques, il faut bien connaitre la posologie, parfois la composition pour éviter certaines allergies, les contre-indications de certaines médicaments… donc je préfère toujours demander conseil à mon pharmacien. »

Les avis recensés sur le site de débat sont très partagés.

Pour Philippe Lailler, sa nouvelle activité est tout à fait sécurisée. « Il faut bien l’encadrer et bien l’organiser », ajoute-il.

La vente en ligne ne sera toutefois réellement légale que le 1er mars. Les confrères du pharmacien caennais se préparent à ouvrir leur commerce sur le net.

 

 

Laisser un commentaire