Près de 100 000 emplois ont été détruits en 2012

L’Insee a publié, mercredi 13 mars, les chiffres définitifs concernant l’emploi pour 2012. Le bilan est sombre : près de 100 000 emplois ont été détruits sur l’ensemble de l’année.

99 500 emplois ont disparu dans le secteur privé en 2012, dont 44 600 emplois au dernier trimestre de l’année.

Mi-février, l’Insee avait annoncé la suppression de 66 800 postes. Le bilan s’est avéré plus lourd.

La banque, l’énergie et l’hôtellerie-restauration arrivent encore à conserver leurs effectifs. Mais les autres secteurs sont pleinement touchés.

L’intérim a perdu à lui seul 61 000 emplois en 2012. 29 400 postes ont été supprimés dans l’industrie. Et le secteur de la construction est également frappé par la crise avec une perte de 13 800 emplois.

L’automobile a payé le prix fort, comme en témoigne le plan économique lancé par PSA Peugeot Citroën et l’accord de compétitivité signé par les syndicats de Renaud. La baisse des ventes entraîne des coupes budgétaires dans l’industrie automobile mais aussi chez les concessionnaires et les garagistes.

Selon les économistes, pour stabiliser le chômage, il faudrait créer 30 000 à 40 000 emplois chaque trimestre.

Actuellement, le nombre de chômeurs s’élève à 3,169 millions, ce qui est proche du record de 1997 avec 3,19 millions de personnes sans emploi.

Dans ce contexte économique morose, François Hollande a réitéré son objectif d’inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année.

Laisser un commentaire