L’aide aux pays pauvres connaît sa plus forte baisse depuis 1997

En 2012, l’aide financière aux pays pauvres a connu sa plus forte baisse depuis 1997, en raison de la crise économique et des plans d’austérité qui ébranlent les pays riches.

Selon le bilan provisoire publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour l’année 2012, l’aide publique au développement (APD) a reculé de 4%, après avoir baissé de 2% en 2011.

Cette baisse est liée aux turbulences dans la zone euro, qui ont conduit les pouvoirs publics à diminuer l’aide versée aux pays les plus pauvres. Pour l’OCDE, « un redressement modeste » des niveaux d’aide est attendu en 2013.

Le repli observé l’année passée est le plus marqué depuis 1997. C’est aussi la première fois depuis 1996-1997 que l’aide diminue pendant deux années consécutives.

En 2012, les apports nets d’aide publique au développement se sont élevés à 125,6 milliards de dollars au total, soit 0,29% de la richesse nationale cumulée des différents bailleurs de fonds.

Les plus fortes baisses ont été enregistrées de la part des pays les plus touchés par la crise, comme la Grèce, l’Espagne ou encore l’Italie. L’APD de la France, quatrième pays en volume d’aide, a reculé de 1,6%.

L’aide des trois premiers pays donateurs a également diminuée. L’APD des États-Unis recule de 2,8%, celle de l’Allemagne de 0,7 % et enfin l’aide du Royaume-Uni diminue de 2,2%.

 

Laisser un commentaire