Quel modèle économique pour le PSG ?

Alors que le PSG et le Barca se sont séparés sur un match nul (2-2) en quart de finale aller de la Ligue des Champions mardi 2 avril, retour sur le modèle économique du club parisien, qui a franchi un cap depuis 18 mois.

L’évolution la plus remarquable depuis l’arrivée des qataris concerne le budget. Il est passé sur 80 millions (saison 2010-2011) à 200 millions d’euros (saison 2012-2013). Sur l’exercice en cours, les salaires représentent 60% du budget du club de la capitale. Malgré ces sommes mirobolantes, le PSG accuse un déficit de 150 millions d’euros pour la saison 2011-2012.

La principale stratégie mise en place par QSI est la limitation du nombre de sponsors, qui est passé de 30 à 16. Néanmoins, chacun de ces sponsors rapportent davantage. Les fournisseurs officiels doivent verser 250 000 euros minium, et le ticket d’entrée s’élève à 500 000 euros pour les partenaires officiels. Ainsi, Nike et Fly Emirates versent respectivement. L’ensemble des sponsors représentent 25 millions d’euros, à long terme l’objectif est porté à 50 millions d’euros.

La stratégie des sponsors permet au club de jouer sur les produits dérivés. Ainsi, le prix d’un maillot est passé de 75 euros à 85/110 euros. L’arrivée de David Beckham au dernier mercato souligne cette stratégie merchandising adoptée par le PSG.

Un effectif deux fois moins cher que le Barca

Les droits TV représentent seulement un complément pour le club parisien. Lors de la saison en cours, le club perçoit 67 millions d’euros en droits TV toutes compétitions confondues. En cas de qualification pour les demi-finales de la Champion’s League, le PSG pourra recevoir 4,9 millions supplémentaires.

Malgré ces chiffres impressionnant, l’effectif parisien vaut deux fois moins cher que celui de Barcelone. Ainsi, le prix moyen d’un joueur du club catalan est de 25,158 millions d’euros alors qu’un joueur parisien vaut en moyenne 12,635 millions d’euros.

Laisser un commentaire