L’OMS propose des taxes pour lutter contre l’obésité

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de proposer une nouvelle série de mesures pour lutter contre l’obésité. Ces recommandations vont être suivies par les 192 états membres de l’organisation.

L’OMS tenait ainsi son assemblée générale la semaine dernière. Elle y a annoncé son intention de stopper la progression de l’obésité d’ici 2020.

Dans son plan d’action, il est prévu de réduire l’apport moyen de sel dans l’alimentation, d’éliminer les acides gras industriels dans les aliments, de promouvoir l’étiquetage nutritionnel, et de réduire la taille des portions.

Mais la possibilité d’instaurer des taxes sur les produits les moins bons pour la santé a également été évoquée, afin d’en détourner les consommateurs.

L’OMS souligne ainsi que le nombre de malades atteint cette année les 1,4 milliard, et que l’obésité est le cinquième facteur de risque de décès au niveau mondial : 2,8 millions d’adultes en meurent chaque année.

« On est face à une épidémie mondiale », indique ainsi l’organisation, qui ajoute que  « le coût de l’inaction est supérieur au coût des mesures ». En effet, en 2006, une étude menée par l’Institut de recherche et de documentation en économie médicale estimait que les dépenses liées à la santé étaient deux fois plus importantes pour une personne obèse que pour un individu au poids normal.

Déjà 3 commentaires sur cet article

  1. ohana dit :

    C’est vraiment scandaleux de taxer les personnes fortes.
    C’est complètement stupide.

    Joséphine Ohana

  2. chapalu dit :

    Il y a 193 Etats membres de l’ONU…

  3. veronique dit :

    C’est scandale ce qui arrive ! c’est vraiment dommage !

Laisser un commentaire