Les entreprises d’interim expérimentent la crèche d’urgence

Les entreprises d’interim expérimentent la crèche d’urgence

Le Fonds d’action social du travail intérimaire (FASTT) vient de mettre en place en Bretagne un système de crèches d’urgence à destination des intérimaires.

Les intérimaires d’Ile-et-Vilaine et de Côte-d’Armor vont ainsi pouvoir déposer leurs enfants de moins de quatre ans dans une des cinq microcrèches de la région.

Pour pouvoir en profiter, les parents doivent réserver 48h à l’avance, être en mission au moment de la garde, et ne pas excéder 190 heures par an.

Par contre, tout est prévu pour faciliter la vie des parents intérimaires : elles sont ouvertes presque toute la journée (de 5h à 22h30) pour pallier à leurs horaires décalés, et sont plutôt bon marché : entre 0,35€ et 2,75€ de l’heure.

Grâce à ce dispositif, les parents qui n’ont pas de solution de garde sont dépannés, et les entreprises d’intérim évitent l’absentéisme.

Mais il permet également aux mères de continuer à travailler : alors que 57% des femmes intérimaire arrêtent de travailler après leur premier enfant, seulement 12% des femmes en CDI font ce choix. Ce choix est le plus souvent imposé aux mères à cause des contraintes horaires du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.