La Malaisie ouvre ses portes aux constructeurs d’automobiles étrangers

La Malaisie ouvre ses portes aux constructeurs d’autobiles étrangers

La Malaisie s’ouvre progréssivement au marché international en autorisant les constructeurs d’automobile étrangers à fabriquer des véhicules dîtes écolos sur ses terres. Cependant, une limite a été instaurée: les constructeurs étrangers devront collaborer avec des firmes produisant des véhicules de 1,8 l de cylindrée maximum. D’ailleurs, une réforme similaire avait été appliquée en 2010 concernant les voitures de plus de 1,8 l.

Autrefois très protecteur, ce pays limitait le marché de l’automobile en voulant promouvoir sa marque nationale, Proton. Suite à ces mésures restrictives, la Malaisie se classe à la troisième position à l’échelle regionale après ces concurrents thaïlandais et indonésien. Dans ce but, Mustapa Mohamed, le ministre du commerce, souhaiterait que son pays devienne un des plus productifs d’Asie du Sud-Est en multipliant les collaborations.

Actuellement, la survie de Proton est gravement menacée. Malgré les lancements de nouveaux modèles de voitures, la marque fait face à des pertes financières considérables. Pire encore, les consommateurs ne s’interessent plus à ses modèles qu’ils jugent de qualité inférieure. Il y a deux ans, la Thailande et L’Indonésie se sont démarquées en produisant des miliers de voitures alors que la Malaisie en a produit uniquement 570 000.

Laisser un commentaire