Impôt : Montebourg exige encore une baisse pour les ménages

impot1Le ministre de l’Économie souhaite utiliser les 50 milliards d’économies dans la baisse des impôts. L’idée est d’appliquer une règle des « trois tiers » afin d’obtenir un report des 3%.

Près de 500 personnes étaient venues à Bercy ce jeudi pour entendre la déclaration du ministre de l’Économie sur l’utilisation du plan d’économies. Son discours a débuté par l’évaluation de la situation des entreprises et la politique de l’offre instaurée par le gouvernement. « Nous avons fait le choix d’unir toutes les forces de la Nation autour de l’entreprise (…)  Cette politique est un acte de survie nationale, elle est cruciale, » explique-t-il.

Il a ensuite ajouté « il ne peut y avoir de modèle social ni de service public (…) si nous ne disposons pas d’un appareil productif restauré, fort et créateur de richesses ». Mais c’ est surtout sur les ménages que le ministre s’est principalement intéressé et sa politique tenterait de se démarquer de celle de Francois Hollande. En effet, il pense « mieux utiliser »  les 50 milliards d’économies de l’Etat en répartissant la somme en « trois tiers » : pour les entreprises, la réduction du déficit et pour les ménages. Ainsi, l’État devrait trouver une solution pour effectuer une baisse d’impôts de plus de 5 milliards des ménages d’ici 2017.

Déjà un commentaire sur cet article

  1. Les dépenses publiques ont encore augmenté entre 2012 et 2013 passant de 56.6 % du PIB à 57.1 % du PIB.
    Le déficit est toujours en augmentation, même si celle-ci est moins rapide : -4.3% contre -4.9% en 2012.
    On parle beaucoup de ces milliards d’économies et de cette argent à injecter.
    Mais ces économies sont-elles bien là ?
    Source : http://economiepolitique.org/depenses-recettes-deficit-et-dette-publique-2009-2012-ue-et-france/

Laisser un commentaire