Espagne : la justice exige à Bankia 800 millions d’euros de caution

bankiaLa justice espagnole a exigé à Bankia et  à son ancien patron et ex-directeur du FMI, Rodrigo Rato, une caution de près de 800 millions d’euros vendredi dernier. Cette demande entre dans le cadre d’une enquête en rapport avec les conditions d’entrées en Bourse de la banque qui s’est transformée en un véritable cauchemar.

La somme devrait être versée par la banque avec sa maison mère et quatre anciens responsables de Bankia « dans un délai d’un mois et solidairement ». Le non-respect de ce délai entrainera la saisie de leurs biens. C’est la décision du juge Fernando Andreu lors de l’Audience nationale chargée des affaires financières à Madrid. Cette caution servirait à couvrir les indemnités s’il y a une condamnation. La banque a annoncé qu’elle va faire appel à cette décision.
Selon les sources, la banque pourrait être accusé d’avoir présenté de faux comptes ou erronés avant son entrée en bourse. En tout cas, c’est le résultat d’une enquête menée par le juge. Née de l’association de sept caisses d’épargne en difficulté, Bankia a fait faillite un an après son entrée en bourse entrainant la perte de centaines de milliers de petits actionnaires ayant acheté le titre. Cet échec a contraint le gouvernement à débloquer la somme de 41,4 milliards d’euros pour sauver rapidement le secteur bancaire Espagnole. La moitié de la somme serait destinée à Bankia. L’ex-patron de la FMI de 2004 à 2007 est accusé d’escroquerie, de falsification de comptes et de détournement de fonds. L’établissement bancaire est également poursuivi pour d’autres fronts judiciaires notamment sur le fait que les anciens membres du conseil d’administration emploient leurs cartes bancaires professionnelles pour des achats personnels.

Laisser un commentaire