Renault pense recruter près de 1 000 personnes en CDI en France

renaultRenault vient d’annoncer jeudi dernier que le groupe automobile souhaiterait recruter près de 1 000 personnes en CDI cette année, suite à l’augmentation de son bénéfice et l’amélioration de sa rentabilité durant 2014.

En effet, le groupe a récolté près de 1,89 milliard de bénéfices nets, ce qui lui a permis de combler le manque de 586 millions d’euros en 2013 suite au gel des activités de l’entreprise en Iran.

Son chiffre d’affaires qui n’était que 41,05 milliards d’euros n’a connu qu’une hausse de 0,3 % suite à un mauvais taux de change. La société a réussi à augmenter sa rentabilité vue que sa marge opérationnelle a grimpée de 3,9 %. Un résultat que la Bourse de Paris avait accueilli avec enthousiasme entrainant l’augmentation du titre du groupe automobile à 8 %.

Le groupe a affirmé qu’il effectuerait un « recrutement de 1 000 CDI en France cette année 2015 » et proposerait autant de contrats d’apprentissage.

« Ces recrutements sont une bonne nouvelle pour Renault en France. Ils montrent que nos efforts de compétitivité portent leurs fruits », a expliqué le PDG Carlos Ghosn pendant une conférence de presse dans le fief de l’entreprise à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Le groupe a conclu un accord de compétitivité avec des syndicats en mars 2013. L’accord est un engagement que Renault maintiendrait ses usines en France et que les employés devaient « faire des concessions sur le temps de travail et salaires ».

« Bravo aux salariés et aux partenaires sociaux ! L’accord de compétitivité porte ses fruits », a écrit jeudi le ministre de l’Économie Emmanuel Macron sur Twitter.

Le PDG du groupe estime que les nouveaux recrutements auront lieu « pour moitié dans les usines, et pour l’autre moitié dans les autres fonctions en particulier à l’ingénierie ». La CFDT a demandé qu’intérimaires et ses sous-traitants deviennent « prioritaires » durant les embauches.

Le syndicat a également exigé à la direction d’augmenter les salaires « à la hauteur des efforts consentis des salariés depuis deux ans » au moment où des débats sur négociations salariales pour 2015 viennent de commencer. Dominique Thorman, le directeur financier de Renault a annoncé que le groupe automobile emploierait ses usines européennes à 84 % de leurs capacités durant 2015. Renault avait annoncé la progression de ses ventes à 3,2 % en 2014. Cette augmentation a permis au groupe de compenser les baisses enregistrées dans les pays émergents comme en Amérique du Sud ou en Russie. M. Ghosn a même mis en garde concernant la situation dans ce pays où l’économie subit les conséquences de la guerre en Ukraine pouvant entraîner la chute du marché automobile de 20 à 30 %. Renault « réduit la voilure à court terme », mais « la Russie doit continuer à être un pilier du groupe » déclare le PDG.

Pour 2015, la firme envisage une augmentation de son chiffre d’affaires « à taux de change constant », une amélioration de plus sur sa marge opérationnelle et un flux de trésorerie disponible pour son activité automobile. Renault a également annoncé que le groupe a l’intention de verser « un dividende de 1,90 euro par action contre 1,72 ».

Laisser un commentaire