L’Afrique du Nord : un marché potentiel pour PSA & Renault

Le potentiel du marché africain suscite l’intérêt des deux constructeurs automobiles français. En effet, la marque au losange a inauguré sa nouvelle unité d’assemblage en Algérie, près d’Oran et souhaite doubler ses ventes dans les pays du Maghreb. De son côté, le groupe PSA réfléchit à l’installation d’une usine sur le continent africain.

Le marché automobile africain tend à se développer et les constructeurs français ne veulent pas passer à côté du décollage.

Il est primordial pour ces deux acteurs d’être présents sur les marchés porteurs après la crise économique de 2008 qui a durement touché le secteur automobile.

De plus, plusieurs grands marchés émergents ont déjà déçu (Russie, Brésil, Inde), ce qui amène PSA et Renault à se montrer de plus en plus intéressés par le continent africain.

Chez Peugeot, l’Afrique est donc un enjeu majeur mais a peut-être été sous-estimé selon Jean-Christophe Quémard, Directeur Programmes et coopération : « L’Afrique est l’un des plus beaux potentiels de croissance avec l’Asie du Sud-Est. Nous n’avons peut-être pas prêté toute l’attention nécessaire à ces marchés », explique le dirigeant.

Il est vrai que la marque au lion a perdu du terrain en Afrique subsaharienne au profit des Japonais et des Coréens, en particulier Toyota, qui domine cette zone. Elle a notamment manqué d’une offre adaptée depuis l’arrêt de son 504 pick-up.

Pour le moment, PSA a signé l’an dernier un accord d’assemblage avec PAN Nigeria pour revenir dans ce pays jugé prometteur. Cet accord pourrait permettre au groupe de commencer son implantation sur le continent africain.

Pour Renault l’heure n’est plus aux tergiversations, cette nouvelle usine est la deuxième pierre posée par la marque en Afrique du Nord puisqu’une unité de production est depuis quelques années déjà opérationnelle au Maroc.

Parvenir à mettre en place le projet algérien aura été d’une grande difficulté sans doute en raison du passé colonial. Mais maintenant Renault a un pied en Algérie.

Outre le Maghreb, le constructeur va également, d’ici à la fin de l’année, installer une petite unité de CKD (assemblage en kit) au Nigeria. Le marque a déclaré : « Nous avons vendu près de 200.000 véhicules en 2014 sur le continent. Pour 2020, nous visons les 370.000 unités et nous devrions approcher les 500.000 unités dans dix ans »

C’est donc l’Afrique tout entière que la marque au losange souhaite conquérir.

Crédits Photos : Romanm

Laisser un commentaire